Publicité.



Leur téléphone portable est retrouvé dans l'appartement cambriolé : ils sont en prison


Publié le Mercredi 6 Août 2014 à 18:54 l Actualisé le 07/08 - 11:14


Grâce aux éléments recueillis tant auprès du témoin que sur les lieux des vols par effraction, les policiers de la brigade de répression des cambriolages  ont pu faire progresser rapidement leur enquête, identifier et interpeller les auteurs présumés (Photo d'illustration DGPN)s
Grâce aux éléments recueillis tant auprès du témoin que sur les lieux des vols par effraction, les policiers de la brigade de répression des cambriolages ont pu faire progresser rapidement leur enquête, identifier et interpeller les auteurs présumés (Photo d'illustration DGPN)s
Deux cambrioleurs vont passer leur première nuit derrière les barreaux d'une cellule à la maison d'arrêt de Rouen. Ils ont été condamnés ce mercredi 6 août, par le tribunal correctionnel, à 8 mois de prison ferme pour l'un et à 18 mois dont 8 avec sursis pour l'autre. Tous les deux ont fait l'objet d'un mandat de dépôt.

Les faits qui leur sont reprochés remontent au 1er août. Vers 10 h 30, ils sont surpris par un témoin qui les voit sortir d'un immeuble, rue Duguay Trouin, à Rouen, avec sous les bras un écran de télévision, des appareils multimédia, des vêtements...

« J'appelle la police »

Le voisin, suspectant qu'il a affaire à des cambrioleurs, se lance à leur poursuite et les rattrape. Il leur intime alors l'ordre d'aller reposer tous ces objets dans les deux appartements du rez-de-chaussée où ils les ont volés. Sinon, prévient-il, « j'appelle la police.»

Les deux suspects s'exécutent. Mais revenus dans l'appartement, ils parviennent à fausser compagnie au témoin en sautant par une fenêtre. Mais comme décidément la chance n'est pas de leur côté, dans la précipitation l'un des individus perd son téléphone portable.

Sa photo en fonds d'écran !

Une aubaine pour les policiers de la brigade de répression et de lutte contre les cambriolages (BRC) qui le retrouvent dans l'appartement cambriolé, celui occupé par une jeune femme de 23 ans. Mieux encore, ils peuvent mettre un visage sur l'un des voleurs présumés puisque sa photo est en fond d'écran du téléphone ! Reste maintenant à y mettre un nom.

La description précise des deux cambrioleurs sera capitale pour la suite de l'enquête. Grâce à certains détails physiques, des photos de personnes fichées sont extraites du Canonge, le fichier de la police nationale.

Le témoin ne tarde pas à reconnaître les deux suspects, déjà impliqués dans des affaires de vols par effraction. Restent alors à les "loger" : tous les deux vivent dans des squats de l'agglomération rouennaise. 

Révocation d'un sursis

Mais leur arrestation n'est plus qu'une question d'heures. Aussi, lundi 4 août, ils sont tous les deux interpellés, le premier, âgé de 29 ans, à 15 heures, le second, âgé de 20 ans, à 17 heures. Ils sont placés en garde à vue.

Jugés en comparution immédiate, ce mercredi après-midi, les deux récidivistes sont donc partis en prison. Le plus jeune devra, en plus des huit mois qu'il a écopés, purger trois mois supplémentaires à la suite de la révocation d'un sursis après une précédente condamnation pour des faits similaires. 





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE