Publicité.



Leur embarcation menaçait de sombrer : une vingtaine de migrants secourus en Manche


Publié le Dimanche 29 Mai 2016 à 14:35 l Actualisé le 30/05 - 11:01


Cette nuit de samedi à dimanche, une opération de sauvetage en mer d’envergure a été conduite au large de Dungeness (Royaume-Uni), dans les eaux britanniques, pour porter secours à une vingtaine de migrants dont l’embarcation semi-rigide était en train de sombrer.

Cette opération, coordonnée entre le Maritime Rescue Coordination Center (MRCC) de Douvres (Royaume-Uni) et les services de la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord, a engagé de nombreux moyens anglais et étrangers, et notamment du côté français l’hélicoptère de secours maritime Dauphin de la Marine nationale, basé au Touquet (Pas de Calais), et le canot tout temps de la SNSM de Calais, dépêchés très rapidement par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez.

D’autres moyens, comme le remorqueur Zeus, ont été également sollicités. Partis des côtes de la mer du Nord pour tenter de gagner le Royaume-Uni, les naufragés ont pu tous être récupérés et pris en charge par les autorités britanniques.

"La vie et la sécurité en mer sont la priorité du préfet maritime"

"Cet événement illustre, une fois de plus, que le phénomène migratoire le long du littoral de la Manche et de la mer du Nord est un enjeu majeur et croissant de sauvegarde de la vie humaine en mer et de sécurité maritime", souligne la préfecture maritime, dans un communiqué où la vie et la sécurité en mer sont la priorité.

"Depuis plusieurs mois, des tentatives ou des projets de traversées de la Manche et de la mer du Nord par des groupes de migrants ont été observés, notamment dans le détroit du Pas-de-Calais et à l’ouest du Cotentin".

Certains réfugiés tentent en effet d’atteindre la Grande-Bretagne en prenant la mer, de nuit, à bord d’embarcations inadaptées, en surnombre, sans la moindre notion de navigation et inconscients des dangers réels que de telles initiatives représentent pour eux-mêmes et pour les équipes de secours qui auraient à intervenir pour les récupérer. Souvent, ces groupes sont incités et aidés par des réseaux illicites qui, au mépris de la vie humaine, organisent ces liaisons particulièrement risquées.

Le préfet maritime rappelle à nouveau que "ces traversées sont extrêmement dangereuses. La Manche et la mer du Nord sont des mers où la navigation est difficile : trafic maritime le plus dense du monde, présence de hauts fonds, de vents et de courants importants, température de l’eau basse diminuant considérablement la durée de survie d’une personne tombée à la mer. Toute tentative de traversée de cette nature a de très fortes chances de se transformer en opération de sauvetage".

Ces derniers mois, face à la montée de ce phénomène et dans le souci de préserver la vie humaine et la sécurité maritime, le préfet maritime a intensifié la présence des moyens de l’État en mer (nautiques, aériens et terrestres). De plus, les deux Centres opérationnels de surveillance et de sauvetage (CROSS) et les 14 sémaphores de la Formation Opérationnelle de Surveillance et d’Information Territoriale (FOSIT) ont également orienté leur vigilance vers ces traversées et contribuent activement, de jour comme de nuit, à la surveillance du littoral.

La vie et la sécurité en mer sont la priorité du préfet maritime, mais aussi la responsabilité de tous. Il appartient à toute personne qui aurait connaissance de ce type de projet ou qui en serait témoin à sensibiliser les individus concernés aux risques majeurs que représentent ces traversées.

De même, le préfet maritime appelle l’ensemble des usagers de la mer et du littoral – plaisanciers, pêcheurs, professionnels, passagers, promeneurs – à être particulièrement vigilants, notamment en mer. Toute embarcation observée au large et se présentant dans une situation anormale ou d’urgence doit être signalée au Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) par VHF ou en composant le 196.

En coordination avec les autres services de l’État et les autorités étrangères concernées, la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord reste très attentive à l’évolution de cette situation.




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE