Publicité.



Leur canot échoue sur un banc de sable : l'imprudence de trois plaisanciers mobilise d'importants moyens de secours


Publié le Vendredi 18 Juillet 2014 à 10:56 l Actualisé le 18/07 - 11:16


Le patrouilleur garde-côtes Jacques Oudart Fourmentin, basé au port de Boulogne-sur-Mer, a été engagé dans les recherches de cette nuit (Photo DR)
Le patrouilleur garde-côtes Jacques Oudart Fourmentin, basé au port de Boulogne-sur-Mer, a été engagé dans les recherches de cette nuit (Photo DR)
SAUVETAGE. Le club nautique de Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais, a signalé, hier jeudi, vers 20 heures, son inquiétude relative à un pneumatique échoué en Baie d'Authie avec trois personnes à bord. Informé, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez a déclenché une patrouille terrestre de la police nationale.

Arrivés sur place, les policiers ont signalé avoir retrouvé une des personnes, débarquée pour mal de mer sur un banc de sable isolé. Elle a été prise en charge et mise en sécurité par les sapeurs pompiers et a indiqué que le pneumatique devait revenir le récupérer au flot après une partie de pêche.


Echouées sur un banc de sable
 
Peu avant minuit, le CROSS Gris-Nez a été alerté par le fils d'une des personnes, faisant part de son inquiétude du fait de l'heure tardive. Au vu des informations fournies, il a fait le rapprochement entre cet appel et l'opération précédente. Il a mobilisé l'hélicoptère Dauphin de la Marine nationale basé au Touquet, le patrouilleur des douanes Jacques Oudart Fourmentin et la SNSM de Berck afin de rechercher le pneumatique.
 
L'hélicoptère a retrouvé les deux personnes sur un banc de sable, avec leur pneumatique échoué à l'entrée de la Baie d'Authie. Les deux personnes ont été hélitreuillées et déposées saines et sauves sur la plage de Berck-sur-Mer vers 2h dans la nuit de ce vendredi 18 juillet. Le pneumatique a finalement pu être récupéré par une embarcation du patrouilleur des douanes Jacques Oudart Fourmentin.

"Imprudence manifeste"
 
« Les personnes naviguant sur ce pneumatique de moins de 4 mètres n'avait que très peu d'expérience de la mer. Sorties de nuit sans moyen de communication leur permettant de contacter les secours, ces plaisanciers ont fait preuve d'une imprudence manifeste », explique ce matin la préfecture maritime.
 
« La mer est un élément hostile, en particulier de nuit et dans une zone comme la baie d'Authie où les courants sont importants. Un moyen de communication est indispensable (VHF marine canal 16 en priorité et téléphone portable) pour prévenir les secours. Il est par ailleurs primordial de prévenir ses proches de ses intentions, zones d'évolution et heure de retour », rappelle l'autorité maritime, dans un communiqué.




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE