Publicité.



Les escrocs vendaient du vent sur internet : 60 victimes et 126.000 € de préjudice


Publié le Lundi 22 Avril 2013 à 00:38 l Actualisé le 22/04 - 12:41


Les escrocs ont fait une soixantaine de victimes un peu partout en France
Les escrocs ont fait une soixantaine de victimes un peu partout en France
Un réseau d'escrocs vient d'être démantelé par les policiers de la sûreté départementale de Seine-Maritime et la brigade de la délinquance astucieuse de Paris, après plusieurs mois d'investigations.

Ces escrocs sévissaient sur internet via des sites comme le Bon Coin et Paru Vendu. Ils proposaient par le biais de petites annonces alléchantes la vente de logements, de voitures, d'appareils ménagers, de consoles de jeux et bien d'autres objets encore. Dès qu'un client entrait en contact avec eux, ils déclinaient volontiers leur identité et leurs fonctions, parfois médecin, parfois avocat ou encore chef d'entreprise. Trop beau pour être honnête.

La tête du réseau basée au Bénin

En réalité, ces aigrefins utilisaient de faux noms et leurs fonctions étaient bien sûr tout aussi fausses. N'empêche qu'une soixante de "clients" se sont fait berner dans toute la France. Et les enquêteurs s'attendent à recevoir d'autres plaintes de victimes dans les prochaines semaines.

Le mode opératoire utilisé par ces escrocs implantés au Bénin, et relayés en France par des "mules", soit un couple de rouennais et deux autres personnes, originaires de Paris et de Bordeaux, était assez simple. Dès qu'un client était intéressé par l'une des petites annonces fictives, on lui demandait de régler la facture par mandat cash. Et bien sûr, en échange, on lui promettait qu'il allait recevoir la marchandise rapidement.

Faux site de la Poste

Les escrocs invitaient alors le client à se connecter à partir d'un lien qui était censé le renvoyer sur le site de la Poste. Or il s'agissait d'un faux site qui permettait à l'escroc de récupérer le précieux code confidentiel du mandat cash et d'aller encaisser l'argent dans le bureau de poste le plus proche.

Les "mules" françaises prenaient leur part sur le montant de la vente et envoyaient le reste à leur commanditaire installé à Cotonou, au Bénin, par le biais de la Western Union. Les enquêteurs de la brigade financière rouennaise ont estimé le préjudice à plus de 126.000 euros.

Les quatre suspects ont été interpellés par les policiers à Rouen, Paris et Bordeaux. Les plaintes de la soixantaine de victimes étant centralisée à Rouen, la procédure a été transmise au procureur de la République de Rouen qui décidera de la suite à donner à cette affaire d'escroqueries en bande organisée.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE