Publicité.



Les douaniers interceptent un go fast dans l'Eure : 790 kg de cannabis récupérés dans une Mercedes


Publié le Jeudi 20 Décembre 2012 à 12:16 l Actualisé le 01/01






 

Près de 800 kilos de résine de cannabis destinés à des trafiquants de la région rouennaise ont été saisis dans une Mercedes par les douaniers qui avaient mis en place un barrage sur l'autoroute A 13, au péage d'Heudebouville (Eure). L'un des malfaiteurs, originaire de la région de Marseille,  impliqués dans ce go fast a été interpellé, après une course poursuite.

Dans le cadre d'un dispositif de contrôle renforcé mis en place sur l'autoroute A13, dans la nuit de vendredi dernier, à 3 h 45 du matin, les agents de la Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières (DNRED) ont intercepté un convoi de type go fast au péage d'Heudebouville (Eure). Le véhicule qui transportait la drogue, une Mercedes de forte cylindrée - il s'agit d'une Classe E V8 de 400 cv -, a tenté alors d'échapper au contrôle en accélérant vivement malgré la herse déployée par les douaniers.


Pris en chasse sur l'A13
Malgré ses quatre pneus crevés, le véhicule a réussi à prendre la fuite à vive allure, avant d'être pris en chasse par plusieurs véhicules afin de ne pas perdre de vue le fuyard. Après plusieurs kilomètres de course poursuite, ce dernier emprunte l'aire de repos de Vironvay puis saute de son véhicule encore roulant. Il profite alors de l'obscurité pour prendre la fuite en traversant les voies de circulation de l'autoroute. Il est activement recherché.
Parallèlement, un second véhicule, une Ford Focus, identifié comme appartenant au convoi est intercepté alors qu'il circule en direction de Rouen. Dans la Mercedes abandonnée, les douaniers découvrent, à bord, une importante quantité de résine de cannabis conditionnée sous forme de « valises marocaines », c'est-à-dire dans des sacs en plastique d'une contenance de 30 kg.


La drogue était destinée à la région rouennaise
La police technique et scientifique du Service régional de police judiciaire de Normandie a été saisi immédiatement afin de procèder à des prélèvements d'empreintes génétiques (ADN), " éléments de preuve nécessaires à l'identification des individus impliqués dans ce convoi", précise-t-on à la direction de la Douane.
Ce dispositif a permis la saisie de 790 kg de résine de cannabis destinés, selon une source proche de l'enquête, à être écoulés auprès de grossistes et semi-grossistes de la région rouennaise. La marchandise est estimée à près de 4 millions d'euros sur le marché illicite de la revente au détail de stupéfiants.


Mis en examen et écroué à Lille
Le conducteur  de la Ford Focus, un homme de 29 ans originaire de la région de Marseille (Bouche du Rhône), déjà bien connu des services de police et de gendarmerie pour divers méfaits, a été placé en garde à vue dans les locaux du SRPJ à Rouen. A l'issue de son interrogatoire, il a été présenté mardi soir à un magistrat du parquet d'Evreux et mis en examen pour "trafic, détention, importation en bande organisée de stupéfiants illicites". Il a été écroué à la maison d'arrêt de Lille-Sequedin (Nord). Le dossier a été confié à la JIRS (juridiction inter-régionale spécialisée) de Lille.
Selon nos informations, la Mercedes a été achetée en Allemagne par des membres du réseau et n'était pas signalée volée. Le véhicule avait été repéré, la veille de son interception dans l'Eure , en Espagne, de même que la Ford Focus.



C'est quoi un go fast ?


En Europe, depuis le début des années 1990, la pratique du go fast (aller vite) s'est développée sur route, avec des voitures de grosse cylindrée, souvent volées. Elle consiste à rallier un point à un autre avec deux véhicules, par l'autoroute, l'un servant à transporter les marchandises, l’autre servant d’« éclaireur ». La tactique ne consiste cependant pas à rouler le plus rapidement possible, comme pourrait le laisser présumer le nom. La vitesse joue un rôle primordial seulement en cas de problème avec les forces de l'ordre. Les trafiquants se doivent de rouler à vitesse modérée pour éveiller le moins de soupçons possible. Le but est de déjouer les tentatives d'interception des douaniers ou de trafiquants rivaux. La voiture « ouvreuse », qui précède la voiture transporteuse, la prévient des éventuels barrages ou contrôles. Parfois les convois comprennent une ou plusieurs voitures « suiveuses », prêtes à intervenir en cas de problème.
Le pratiquant du « go fast » est appelé « gofasteur ». Ils sont parfois armés de manière à dissuader les poursuivants


Source : Wikipédia





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE



C'est à l'affiche




Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE