Les cancers sont la première cause de mortalité en Haute-Normandie


Mercredi 8 Mai 2013 à 05:16 l Actualisé Mercredi 8 Mai 2013 - 06:57



Les cancers sont la première cause de mortalité en Haute-Normandie
Les deux premières causes de décès en Haute-Normandie sont les tumeurs, autrement dit les cancers (5 000 décès) et les maladies de l'appareil circulatoire (4 200 décès), qui représentent respectivement 31 % et 26 % des décès en 2010.

C'est ce qu'indique l'étude que vient de publier l'Institut national de la statistique et des études économiques de Haute-Normandie (Insee).

Selon elle, la part des tumeurs dans les décès reste stable depuis dix ans, tandis que celle des maladies de l'appareil circulatoire a diminué de 4%.

Cancer du sein : 400 décès en 2010

Les hommes sont les plus touchés par les tumeurs qui ont fait 700 décès en 2010 (larynx, trachée, des bronches et du poumon). Chez la femme, le cancer du sein a fait 400 décès cette même année et demeure la première cause de décès par tumeur.

Alors que l'on constate une sensible régression des décès causés par certaines maladies coronariennes telles que les cardiopathies ischémiques%) et les maladies cérébrovasculaires (AVC) (-13%) par rapport à l'année 2000, les maladies du système nerveux (Alzheimer) et des organes des sens "gagnent en importance dans la mortalité", souligne l'étude de l'Insee. Elles ont augmenté de 45% en dix ans et ont représenté 6% des décès en 2010.

Surmortalité plus élevée en Haute-Normandie

Le taux de suicide est toujours relativement élevé en Haute-Normandie où 350 personnes ont mis fin à leurs jours en 2010 (Il y en avait eu 390 l'année précédente). Il représente même 11% des décès chez les moins de 35 ans.

L'étude montre encore que la Haute-Normandie connaît un taux de surmortalité plus élevé de 10% que la moyenne nationale. "Les décès causés par des maladies de l'appareil digestif et par des troubles mentaux et du comportement sont plus marqués en Haute-Normandie d'environ 25% par rapport à la moyenne métropolitaine", note l'auteur du rapport, Julien Delamare.

Chez la femme, le cancer du sein est la première cause de mortalité par tumeur. D'où l'importance d'un dépistage précoce en cas de doute et régulier
Chez la femme, le cancer du sein est la première cause de mortalité par tumeur. D'où l'importance d'un dépistage précoce en cas de doute et régulier








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com