Les braqueurs de la Poste de Val-de-Reuil encourent jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle


Lundi 16 Juin 2014 à 17:28 l Actualisé Mardi 17 Juin 2014 - 13:20



EURE. Les braqueurs interpellés samedi matin alors qu'ils sortaient du bureau de poste de Val-de-Reuil avec un butin de 180 000 euros, devaient être mis en examen ce lundi soir et placés en détention provisoire par le juge des libertés et de détention (JLD). Le parquet d'Evreux a ouvert une information judiciaire pour "vol avec armes", "violences avec armes en réunion" avec incapacité totale de travail de 8 jours, "séquestration sans libération volontaire".

L'un des braqueurs était en cavale depuis 4 ans

Les faits pour lesquels les deux hommes devraient être mis en examen ce lundi soir sont d'une extrême gravité. Ils sont punis de 30 ans de réclusion (Photo d'illustration)
Les faits pour lesquels les deux hommes devraient être mis en examen ce lundi soir sont d'une extrême gravité. Ils sont punis de 30 ans de réclusion (Photo d'illustration)
Les deux malfaiteurs, originaires de Beauvais (Oise), ne sont pas des enfants de choeur. Le plus âgé, qui a 48 ans, a un passé judiciaire éloquent. Il aurait déjà, selon nos informations, passé vingt ans de sa vie en prison. Connu des services de police et de la justice, il a été condamné à de multiples reprises dans des affaires de vols à main armée, de vols avec violences, de trafic et détention d'armes de guerre... Il était en cavale depuis quatre ans de la maison d'arrêt de Liancourt, dans l'Oise, où il purgeait une peine de trois ans d'emprisonnement pour un hold-up. A ce titre, il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt et d'une fiche de recherche.
 
Son complice, âgé de 39 ans, est du même acabit : un repris de justice qui a passé une quinzaine d'années en prison pour les mêmes motifs. On retrouve son nom dans une affaire d'homicide en 2001.

Ils étaient bien renseignés

Les deux hommes pensaient pouvoir opérer plus tranquillement en s'attaquant, loin de leur base, au bureau de poste de Val-de-Reuil. Ils avaient minutieusement préparé leur coup. Ils savaient semble-t-il qu'un employé devait prendre, ce samedi matin, son travail vers 7h30. Et qu'il y avait un coffre-fort équipé d'un système d'ouverture temporisé.

Ils ignoraient toutefois que le bureau était équipé de caméras de surveillance. Des caméras qui étaient reliées en temps réel à une société de sécurité qui a pu suivre chacun des faits et gestes des braqueurs et écouter tous les échanges entre eux et avec les deux employés. C'est ce qui les a visiblement perdus.

Interpellés les armes à la ceinture

De leur côté, les policiers du commissariat de Val-de-Reuil/Louviers ont fait un remarquable travail. Avec le renfort de quelques collègues d'Evreux et de Vernon, ils ont su exploiter intelligemment la situation et la configuration des lieux où un périmètre de sécurité avait été mis en place. Si bien que lorsqu'ils sont sortis de la Poste en empruntant un sous-sol, les deux malfaiteurs ont été cueillis à froid, par effet de surprise, par la dizaine de policiers.

Les suspects, munis de pistolets 9mm, avaient l'arme à la ceinture. Aucun coup de feu n'a été tiré. Le quadragénaire a été neutralisé immédiatement, son complice qui a tenté de se retrancher dans un local a été interpellé dans la foulée. Le sac contenant 180 000 euros a été récupéré. Les armes, cagoules et gants ont été saisis.
 
Les deux hommes encourent jusqu'à 30 ans de réclusion criminelle devant une cour d'assises.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com