Les braqueurs de Distri-Center interpellés après une course-poursuite avec les gendarmes


Mardi 8 Octobre 2013 à 11:38 l Actualisé Mardi 8 Octobre 2013 - 17:15



Le magasin s'apprêtait à fermer quand les deux malfaiteurs ont fait irruption (@Google Maps)
Le magasin s'apprêtait à fermer quand les deux malfaiteurs ont fait irruption (@Google Maps)
SEINE-MARITIME. Les auteurs d'un braquage commis lundi soir au magasin Distri-Center, route de Paris à Franqueville-Saint-Pierre, au nord de Rouen, sont en garde à vue à la gendarmerie de Boos. Ils ont été interpellés en flagrant délit à Tourville-la-Rivière à l'issue d'une course-poursuite avec les gendarmes. Il s'agit de deux individus âgés de 25 et 35 ans, originaires de Saint-Etienne-du-Rouvray etr de Saint-Pierre-lès-Elbeuf.

Arme de poing et lacrymogène

Les faits dont ils sont soupçonnés ont été commis lundi peu avant 18h, alors que Distri-Center s'apprêtait à fermer. Deux hommes le visage recouvert de bas de femme et encapuchonnés ont fait irruption dans le magasin. Brandissant l'un une arme de poing l'autre une bombe lacrymogène, ils ont menacé directement la caissière et deux autres employés ainsi que quelques clients encore présents et dont un était accompagné de sa petite fille.

Les malfaiteurs se sont servis dans le tiroir-caisse, empochant argent liquide et chèques. Le fonds de caisse représentait 1 000 euros environ.

La Renault ne voulait pas démarrer...

L'attaque a duré moins d'une minute, selon une source proche de l'enquête. Les deux individus se sont enfuis à bord d'une Super 5 blanche que l'un d'eux à dû pousser pour la faire démarrer. Ce contretemps a permis à un témoin de relever le numéro de la plaque d'immatriculation de la Renault, et de la communiquer aux gendarmes.

Tandis qu'un plan de recherches était déployé, une patrouille de la brigade de Boos était informée que la voiture blanche avait été aperçue du côté de Belbeuf. De fait, au rond-point des Authieux, la voiture de gendarmerie allait tomber nez-à-nez avec celle des braqueurs. Une course-poursuite s'engage alors en direction de Tourville-la-Rivière. Elle tourne à l'avantage des militaires qui parviennent à coincer la Renault 5 et à interpeller ses occupants.

L'argent et les armes retrouvés

L'arme du braquage (un pistolet à grenailles), ainsi que la bombe lacrymogène et les bas sont retrouvés à l'intérieur du véhicule. L'argent est là aussi. Au cours de la fouille, les gendarmes retrouvent également quelques grammes d'héroïne sur l'un des suspects qui sont tous les deux contrôlés avec un taux d'alcoolémie supérieur à celui autorisé.

Placés en garde à vue, à la brigade de Boos, les deux malfaiteurs, dont le casier judiciaire comporte quelques mentions, sont depuis lundi soir interrogés par les enquêteurs. Ils devraient être présentés à un magistrat du parquet de Rouen dans la journée de mercredi.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com