Publicité.



Les agresseurs d'un couple de bijoutiers sont repartis avec un butin de 100 000 euros


Publié le Vendredi 25 Octobre 2013 à 11:44 l Actualisé le 26/10 - 21:45


La bijouterie du Mail est située en centre-ville face à l'église d'Yvetot (@Google Maps)
La bijouterie du Mail est située en centre-ville face à l'église d'Yvetot (@Google Maps)
SEINE-MARITIME - Les malfaiteurs qui ont agressé en pleine nuit à son domicile un couple de bijoutiers d'Yvetot étaient bien renseignés. "Ils ne sont pas venus au hasard. Ils ont fait des repérages et suivi leurs victimes pour savoir où ils habitaient", explique une source judiciaire.

Le mari de la bijoutière est ligoté

Les faits sont survenus dans la nuit de mardi à mercredi. Il est environ 3 heures du matin. Le couple de commerçants qui habite à Maulévrier-Sainte-Gertrude, dans le canton de Caudebec-en-Caux,  dort profondément lorsque, brutalement, il est réveillé par trois individus encagoulés et gantés. Les malfaiteurs ne sont semble-t-il pas armés. En tout cas aucune arme n'est signalée par les victimes.

Le bijoutier âgé de 58 ans est immédiatement ligoté dans sa chambre. L'un des malfaiteurs le retient en otage tandis que ses complices contraignent l'épouse, âgée de 55 ans, à les conduire dans sa propre voiture jusqu'à sa boutique à l'enseigne Bijouterie du Mail, en plein centre ville d'Yvetot.

100 000 euros de préjudice

Dans la place, les agresseurs vident tous les présentoirs de bijoux. La précieuse marchandise - colliers, bagues, montres, alliances... - est déposée dans des sacs. La razzia terminée, les malfaiteurs reviennent au domicile de leurs victimes distant de 9 kilomètres. Ils déposent la bijoutière et la ligotent à son tour. Le commando prend la fuite à bord de la voiture des commerçants. Le véhicule est retrouvé totalement calciné en fin de nuit un peu après Bolbec en direction du Havre.

L'alerte sera donnée vers 5 heures du matin, lorsque le couple aura réussi à se libérer de ses liens.

Selon nos informations, le butin, dont le montant reste à préciser, s'élèverait à 100 000 euros ! 

La gérante très choquée

Il n'y a pas eu de violence physique à proprement parler, souligne-t-on au parquet de Rouen, mais la gérante de la bijouterie a été très fortement choquée.

Après les premières investigations effectuées sur place par les gendarmes de la compagnie d'Yvetot, l'enquête a été confiée à la Section recherches (SR) de Rouen, l'équivalent pour la gendarmerie du Service régional de police judiciaire (SRPJ). Les techniciens de la cellule d'identification criminelle (CIC) ont passé au peigne fin la demeure des victimes mais aussi la bijouterie à la recherche d'indices, empreintes et traces ADN, qui pourraient les aider à identifier les auteurs de cette agression.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE