Publicité.



Les agresseurs d'un collégien de 14 ans démasqués après trois mois d'enquête


Publié le Jeudi 13 Mars 2014 à 13:36 l Actualisé le 13/03 - 14:17


SEINE-MARITIME - Une affaire de vol avec violences d'un téléphone portable dont la victime est âgée de 14 ans vient d'être solutionnée par le Groupe d'appui judiciaire central.

L'agression remontent au 4 décembre dernier. Elle se déroule à une station du métrobus vers 16h45, rue Maryse Bastié à Saint-Etienne-du-Rouvray. Alors qu'il rentre chez lui, les écouteurs de son baladeur dans les oreilles, un collégien est violemment agressé par trois jeunes individus qui le projettent à terre. Ces violences sont totalement gratuites. L'adolescent refuse de donner son téléphone portable, alors ses agresseurs lui arrachent les écouteurs et dégradent son ordinateur portable. Ces derniers sont heureusement mis en fuite par un automobiliste, témoin de la scène.

Un véritable travail d'enquête

La victime donne une vague description de ses agresseurs. Il dit que l'un d'eux l'avait observé avec insistance alors qu'ils se trouvaient dans la rame de métro.

Disposant de peu d'éléments, les policiers du groupe d'appui judiciaire ont procédé par étape. Une véritable travail d'enquête qui a fini par payer. Ils ont présenté à la victime quelques photos d'individus déjà fichés pour des faits similaires. L'adolescent a pu ainsi identifier formellement l'un des auteurs.

Les enquêteurs ont ensuite visionné les enregistrements vidéo des caméras de surveillance de la ville, ce qui leur a permis de corroborer leurs informations et surtout de disposer des photos des agresseurs présumés. Ces photos ont ensuite été transmises à l'unité de sécurisation des transports en commun (USTP). Contrôlés par les hommes de cette unité, les trois suspects, ainsi identifiés, ont été interpellés le 12 mars par les enquêteurs.

Le plus jeune des agresseurs a 14 ans

Placés en garde à vue, deux des mis en cause ont reconnu avoir repéré le collégien dans le métro, l'avoir ensuite suivi, agressé, fouillé et frappé. Le troisième, un Rouennais d'à peine 17 ans, présent ce jour-là, n'a pas participé directement aux faits, restant à l'écart. Pour cette raison, il a été mis hors de cause ainsi qu'un quatrième dénoncé injustement par l'un des suspects qui avait décliné une fausse identité.

Les deux agresseurs sont de très jeunes gens : l'un, placé dans un foyer du Havre, est âgé de 14 ans, l'autre n'a pas encore 15 ans. Le premier s'est vu notifier une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) en vue de sa mise en examen par un juge des enfants pour«  tentative de vol avec violences et en réunion ». Le second a fait l'objet d'un convocation pour « réparation pénale ».





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE