Les MOD70 attendus ce lundi à Itajaí


Lundi 18 Novembre 2013 à 09:27 l Actualisé Lundi 18 Novembre 2013 - 10:01



Les MOD70 attendus ce lundi à Itajaí
Rien n’arrête les deux MOD70 qui poursuivent leur cavalcade vers Itajaí. Sébastien Josse et Charles Caudrelier (Edmond de Rothschild) semblent en position de force face à Sidney Gavignet et Damian Foxall (Oman Air - Musandam). Mais alors que la fatigue s’accumule et que la fin de parcours s’annonce complexe, rien ne sera joué avant la ligne d’arrivée. Verdict à la mi-journée.

Et pendant ce temps, en IMOCA, MACIF et PRB se livrent un incroyable duel à vue ; les deux premiers Multi 50 naviguent dans l’hémisphère sud et les Class40 profitent des alizés en attendant le Pot au Noir.

 
Avant le départ de la 11ème Transat Jacques Vabre au Havre, ils prévoyaient 12 à 14 jours pour boucler les 5 450 milles à destination d’Itajaí. Les deux MOD70 sont en passe de bousculer tous les paris. Edmond de Rothschild et Oman Air - Musandam devraient en finir ce lundi en milieu de journée (heure française), après un peu plus de 11 jours de course.

Ahurissant ! Sébastien Josse et Charles Caudrelier abordent le dernier sprint avec maîtrise. Mais avec une météo incertaine, la prudence reste de mise. D’autant que l’on peut compter sur Sidney Gavignet et Damian Foxall pour exploiter la moindre faille.

Les quatre marins arriveront sans doute extrêmement fatigués au Brésil tant ils ont poussé leurs machines initialement conçues, rappelons-le, pour des équipages de six personnes. La belle fête qui se prépare sera une juste récompense de leurs efforts.

Duel à vue en IMOCA
 
Du côté des IMOCA, la tête de flotte s’est extirpée du Pot au Noir. MACIF (François Gabart/Michel Desjoyeaux) et PRB (Vincent Riou/Jean Le Cam) ne se quittent plus. « Nous sommes à vue avec Macif à un mille d’écart. On voit ses feux. On devine sa silhouette dans la pleine lune », racontait en vacation Jean Le Cam. En retard au moment d’aborder la zone de convergence intertropicale, le duo de PRB a donc réussi à revenir au contact.

Maître CoQ (Jérémie Beyou/Christopher Pratt) est légèrement décroché mais reste en embuscade. Et à plus de 2 000 milles de l’arrivée, Safran (Marc Guillemot/Pascal Bidégorry) et Cheminées Poujoulat (Bernard Stamm/Philippe Legros) n’ont pas non plus dit leurs derniers mots, loin de là.

En Multi 50, FenêtréA Cardinal (Erwan Le Roux/Yann Eliès) conserve les commandes devant Actual (Yves Le Blévec/Kito de Pavant). Ces deux duos naviguent désormais « la tête à l’envers » puisqu’ils ont franchi l’équateur dimanche en début de soirée. Ils sont partis pour une course de vitesse jusqu’au Cabo Frio, près de Rio de Janeiro. S’engagera alors un final complexe jusqu’à Itajaí. « Il y aura des coups à jouer, tout reste possible ! » prévient Yves Le Blévec. 500 milles derrière, Rennes Métropole / Saint Malo Agglomération (Gilles Lamiré/Andrea Mura) sort du Pot au Noir. Quant à Vers un monde sans sida (Erik Nigon/Samy Villeneuve), il va y entrer…

Le piège du Pot au Noir
 
En Class40, derrière GDF SUEZ et Mare, la meute des chasseurs (SNCF-Geodis, Tales Santander 2014, Campagne de France, Watt & Sea, ERDF des pieds et des mains, Vaquita et Groupe Picoty)  se tient en 20 petits milles. Calés dans les alizés, les Class40 vont négocier le passage du Cap-Vert avant d’attaquer à leur tour un gros morceau : le Pot au Noir. Une zone dans laquelle même les meilleurs peuvent se faire piéger… Le spectacle et le suspense sont donc au rendez-vous dans toutes les classes dans cette 11ème Transat Jacques Vabre.

Classement  (dimanche 17 novembre à 23 heures)

CLASS40
1 - GDF SUEZ à 3210,02 milles de l’arrivée
2 - Mare à 47,01 milles du premier
3 - SNCF-Geodis à 125,99 milles du premier
 
MULTI 50
1 - FenêtréA Cardinal à 1891,82 milles de l’arrivée     
2 - Actual à 46,96 milles du premier
3 - Rennes métropole / Saint-Malo Agglomération 510,92 milles du premier
 
IMOCA
1 - MACIF à 2187,58 milles de l’arrivée
2 - PRB à 1,29 milles du premier
3 - Maitre CoQ à 21,16 milles du premier
 
MOD70
1 - Edmond De Rothschild à 326,87 milles de l’arrivée 
2 - Oman Air-Musandam à 68,91 milles du premier

Pour connaître leur position ?









Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com