Publicité.



Les Andelys : un retraité frappe avec acharnement sa compagne. Il dort en prison


Publié le Mardi 26 Mai 2015 à 19:50 l Actualisé le 27/05 - 00:37


Lors de sa garde à vue qui a duré près de 48 heures, le retraité a tenté de minimiser les faits (Illustration)
Lors de sa garde à vue qui a duré près de 48 heures, le retraité a tenté de minimiser les faits (Illustration)
Un retraité de 64 ans a été condamné ce mardi soir à une peine de 24 mois d'emprisonnement dont 12 mois ferme. Le sexagénaire, qui était poursuivi pour violences volontaires et menaces de mort sur sa compagne âgée de 65 ans, a été arrêté à l'issue de l'audience et conduit à la maison d'arrêt d'Evreux.

Les faits qui lui sont reprochés sont d'une extrême gravité. Cet habitant des Andelys s'est véritablement déchaîné sur sa compagne, lui assénant tour à tour des coups de poing, détruisant tout ce qui lui passait sous la main dans la demeure, allant jusqu'à brûler des cadres photos dans la cheminée ! La victime, se sentant en danger, a fini par aller se réfugier chez des voisins, qui ont appelé la gendarmerie. 

Il se déchaîne sur sa compagne

Les faits se sont produits dans la soirée du dimanche 24 mai, au retour d'une foire à tout à Bourg-Achard où le couple ayant réservé un stand pour vendre des objets, avait passé la journée. Une journée plutôt tranquille jusqu'à ce que le retraité découvre le vol de son téléphone portable sur le stand qu'il tenait. Sans chercher à comprendre, il reproche alors à sa compagne de n'avoir pas fait preuve de vigilance. En clair, à ses yeux, c'est elle la responsable... 

L'affaire aurait pu en rester là. De retour à son domicile, vers 19h30, le sexagénaire s'en prend de nouveau à sa compagne. Il entre même dans une rage folle. Il la frappe violemment. Les violences vont durer ainsi jusqu'à 1 heure du matin, heure à laquelle la sexagénaire décide quitter la maison pour aller se réfugier chez des voisins. 

Le visage tuméfié par les coups

Lorsque les gendarmes des Andelys interviennent, ils découvrent une femme salement amochée qui a le visage tuméfié et le corps recouvert d'ecchymoses. Elle est conduite par les sapeurs-pompiers à l'hôpital d'Elbeuf où elle est examinée par un médecin qui lui délivre un certificat médical avec 20 jours d'interruption totale de travail (ITT). 

Le compagnon violent est interpellé dans la foulée, à son domicile par les gendarmes des Andelys et ceux du peloton de surveillance et d'intervention (PSIG). Il n'oppose aucune résistance, il reconnaît même avoir frappé sa compagne.

Menaces de mort

Placé en garde à vue pendant 48 heures (le délai maximum), il tente toutefois, lors de son audition, de minimiser les faits. Sur instruction du parquet, il est déféré au palais de justice d'Evreux où le magistrat de permanence lui notifie sa comparuition immédiate devant le tribunal correctionnel pour violences volontaires et avoir menacé sa compagne de la tuer. 

La sentance est tombée ce mardi soir : 24 mois de prison, dont 12 mois ferme avec mandat de dépôt. 

Le sexagénaire, qui va passer ce soir sa première nuit en prison, avait déjà eu des démélés avec la justice pour avoir frappé, par le passé, sa précédente compagne.
 






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE