infoNormandie






Publicité.





infoNormandie.com



 







Seine-Maritime.

Le toxicomane arrêté près de Rouen commettait des cambriolages pour financer sa drogue


Publié le Mardi 14 Novembre 2017 à 11:10

Un cambrioleur multirécidiviste a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention (JLD). Il est soupçonné de cinq vols par effraction commis dans des entreprises de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

Le cambrioleur utilisait toujours le même mode opératoire (Illustration @ Pixabay)
Le cambrioleur utilisait toujours le même mode opératoire (Illustration @ Pixabay)
La brigade de répression des cambriolages de la Sûreté départementale de Seine-Maritime a réussi à remonter jusqu’à l’auteur d’une série de vols par effraction. Les victimes sont cinq entreprises de Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen.

Le 29 octobre, vers 9 heures, l’alarme intrusion de la société Isii-Tech se déclenche. Sur place, les policiers constatent qu’une fenêtre a été fracturée et que les bureaux de l’entreprise ont été fouillés. Du matériel informatique a été dérobé.

Identifié sur les bandes vidéo

Les enquêteurs récupèrent les enregistrements de la vidéosurveillance et analysent les images sur lesquelles le cambrioleur apparaît très clairement. L’individu est rapidement identifié : il s’agit d’un multirécidiviste, un « professionnel » de la cambriole qui, pour l’anecdote, porte le nom d’un présentateur de télévision.

Le suspect, qui vit dans un foyer a Rouen, est dans la nature. Un mandat de recherche est lancé à son encontre. Les policiers sont convaincus que l’homme, âgé de 41 ans, est également l’auteur de quatre autres cambriolages commis dans des sociétés du même secteur : rue Newton, rue du Madrillet, rue Halley et rue Michel-Poulmarch. Dans tous les cas, le mode opératoire utilisé est identique.

Cambrioleur pour financer sa drogue

Mercredi 8 novembre, le quadragénaire était finalement localisé et interpellé. Lors de son audition en garde à vue, il a reconnu l’intégralité des faits. Il a expliqué aux enquêteurs que, toxicomane, il commettait ces vols pour financer sa consommation en stupéfiants.

Déféré au palais de justice, le mis en cause devait être jugé en comparution immédiate le 10 novembre mais il a demandé un délai pour préparer sa défense. Le procès a été renvoyé au 27 novembre. Dans l’attente, il a été maintenu en détention provisoire.

















Publicité.











PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE