infoNormandie






Publicité.





infoNormandie.com



 







Seine-Maritime - Eure.

Le projet de contournement Est de Rouen enfin bouclé financièrement : il est dans les cartons depuis 40 ans !


Publié le Mercredi 13 Septembre 2017 à 18:33

Il faudra attendre au mieux 2024 pour pouvoir circuler enfin sur cette voie rapide destinée à décongestionner l'agglomération rouennaise. Le projet de contournement Est, vieux de quatre décennies, vient de prendre un nouveau tournant avec l'annonce de son financement intégral par la Région Normandie, le département de Seine-Maritime et la Métropole de Rouen.

« C’est un jour historique. Cela fait 40 ans que ans que la Normandie attend le contournement Est ». Le président de la Région Normandie, ne pouvait pas mieux dire.

Enfin, le projet de contournement de Rouen est définitivement bien engagé. Mieux : le plan de financement de cette voie rapide est désormais bouclé. Comme l'a annoncé ce mercredi, Hervé Morin, des ressources financières importantes sont en effet mobilisées afin de permettre la réalisation du projet de liaison à 2x2 voies entre l'autoroute A28 au nord de Rouen et l'autoroute A13 au sud.

La région Normandie, la Métropole Rouen-Normandie et le Département de la Seine-Maritime mettent la main à la poche. Leur participation financière est revue à la hausse pour palier la défection d'autres financeurs potentiels, comme le département de l'Eure.

Mise en service pas avant 2024

Ainsi la Région  interviendra à hauteur de 157 millions d’euros, la Métropole de 66 millions d’euros et le Département de la Seine-Maritime de 22 millions d’euros, « soit un total de 245 millions d’euros correspondant à la part revenant aux collectivités locales pour ce projet stratégique », a indiqué Hervé Morin. La participation régionale atteint 64% de ce montant global et « permet de compenser le désengagement d'autres acteurs (notamment, le département de l'Eure, ndlr) de ce chantier structurant pour l'ensemble de la Normandie ».

Les représentants de la Région, de la Métropole et de la Seine-Maritime n'ont pas manqué de souligner « le caractère historique de cet accord qui permet d’envisager la mise en service en 2024 de ce chainon manquant de l'axe Copenhague-Lisbonne et, par la même, de celui du grand contournement de Rouen, qui ouvre la voie à une circulation routière mieux régulée au sein de la Métropole rouennaise et une meilleure desserte de l’aire métropolitaine au bénéfice des habitants de la Seine-Maritime ».

Hervé Morin parle de mobilisation locale sans précédent, et indique attendre « une réponse rapide tout aussi volontaire de l'Etat, maitre d'ouvrage de ce grand chantier». Une lettre a été adressée en ce sens au Premier ministre, Edouard Philippe, ex-maire du Havre. Lire ici

Satisfecit général

Frédéric Sanchez, Hervé Morin et Pascal Martin (de g.à d.) : "C'est un jour historique" (Crédit photo : J.Doinel/Région Normandie)
Frédéric Sanchez, Hervé Morin et Pascal Martin (de g.à d.) : "C'est un jour historique" (Crédit photo : J.Doinel/Région Normandie)
Rappelant que cela fait 40 ans que ce projet est attendu, Hervé Morin estime que sa réalisation est indispensable pour l’Est de la Seine Maritime et pour l’Eure, Evreux en particulier.
« Il était de notre responsabilité collective de mettre de côté les clivages politiques, de dépasser les petits jeux politiciens et les querelles de clochers, et de permettre enfin la réalisation de cette voie routière rapide. La Normandie aura pour les JO de 2024 et un an avant, je l’espère d’accueillir l’Exposition universelle, le grand équipement routier qui lui manque ».
Même tonalité dans le discours de Frédéric Sanchez, le président socialiste de la Métropole de Rouen, qui voit dans la réalisation de ce contournement « le moyen de mieux organiser les flux de circulation sur notre territoire, et d’aller vers une métropole plus apaisée ».

Enfin, pour sa part, Pascal Martin, au nom du Conseil départemental de Seine-Maritime, promet de s’engager à ce que le Département réalise à sa charge la bretelle d’accès de l’A28 ( 6.5 millions d’euros ) au niveau de la commune de Quincampoix : « un soulagement de 4500 véhicules par jour à Isneauville, un atout indéniable pour les usagers et les riverains », a-t-il précisé.

















Publicité.













PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE