Le nouveau préfet de Seine-Maritime rappelle son ancienne attachée de presse


Jeudi 31 Janvier 2013 à 22:15 l Actualisé Lundi 4 Février 2013 - 10:09



Gaëlle Reverdy ici avec Pierre-Henry Maccioni en 2010 à la préfecture de la Réunion
Gaëlle Reverdy ici avec Pierre-Henry Maccioni en 2010 à la préfecture de la Réunion
HAUTE-NORMANDIE - « Je vous informe que la nouvelle responsable du service communication de la préfecture de Seine-Maritime est Gaëlle Reverdy. Je reste encore quelques jours pour assurer le passage des consignes, mais vous prie de bien vouloir adresser vos demandes à Mme Reverdy. Cette période a été très instructive pour moi, et je garderai le souvenir de ce poste formateur ».

Ce message laconique émane d’Amaury Jacqmin, responsable de la communication à la préfecture de Seine-Maritime.

Le nouveau préfet, Pierre-Henry Maccioni, arrivé dans l’urgence à Rouen à la demande de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, il y a huit jours pour prendre en main l’épineux dossier de Lubrizol, remercie (?) donc son attaché de presse. Il rappelle à son côté Gaëlle Reverdy, une femme qu’il connaît bien puisqu’elle occupait un poste similaire à Saint-Denis de la Réunion, lorsqu’il était préfet de Région de la Réunion et à Cergy-Pontoise dans le Val d’Oise, d’où il et elle viennent.

« Une belle réussite » à la Réunion

Gaëlle Reverdy avait quitté l’Ile en février 2010 « pour être plus proche de ses enfants » qui vivent en métropole, après trois années passées au Service de communication de la préfecture.

» Elle voulait partir l’année dernière , mais le Préfet Pierre-Henry Maccioni avait réussi à la convaincre de rester encore un an », écrivait à l’époque le site d’information réunionnais m.7Magazine.re. « Gaëlle Reverdy quitte son poste sur une belle réussite, la visite du président Nicolas Sarkozy, qui s’est déroulée dans de très bonnes conditions pour la presse », précise encore le site.

Le départ d’Amaury Jacqmin, qui semble précipité, serait-il une forme de désavoeu de l’autorité préfectorale au lendemain de l’affaire Lubrizol ? La préfecture de Seine-Maritime a été critiquée, non pas par la presse elle-même, mais par bon nombre de responsables politiques et d’habitants, sur la manière dont a été gérée la crise en terme de communication après l’incident qui s’est produit dans l’usine chimique de Rouen. Si ce nuage de gaz malodorant n’était pas remonté jusqu’à Paris, créant une certaine panique, il en aurait peut-être été autrement.

« Un métier qu’elle connaît bien »

Amaury Jacqmin est-il le fusible qu’il fallait faire sauter ? Officiellement, on ne le saura jamais.

« Gaëlle sera à la hauteur, puisqu’il s’agit d’un métier qu’elle connaît bien », termine son message à la presse le désormais ancien responsable de la communication de la préfecture.

Infonormandie souhaite la bienvenue à Gaëlle Reverdy, qui occupait il y a quelques jours encore les fonctions de chef de la communication interministérielle du Val d’Oise… au côté de Pierre-Henry Maccioni

Rémy Lebel







Dans la même rubrique
< >

Samedi 26 Janvier 2013 - 16:53 Tentative de rapt à l'hôpital d'Elbeuf


Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com