Publicité.



Le livreur de pizza jouait aussi au pyromane la nuit pour se venger de son ex-petite amie


Publié le Lundi 4 Mars 2013 à 11:46 l Actualisé le 04/03 - 12:17


Pour se venger de son ex-petite amie qui avait rompu avec lui, un jeune homme de 20 ans a créé une psychose dans une rue bien tranquille de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime), la rue des Cottes. A trois reprises, à quelques jours d'intervalle, il a incendié un scooter et deux voitures, avant d'être interpellé par les services de police.

Tout commence le 25 février. Vers 23 h 15, les sapeurs-pompiers sont appelés à intervenir sur un feu de scooter rue des Cottes. Le feu a été allumé volontairement. Il se propage à une haie puis à un compteur à gaz. Craignant un risque d'explosion, les riverains sont alors évacués.

Des témoignages déterminants

Le lendemain même scénario. Il est 21 h 10 cette fois. Et c'est un Xsara Picasso qui est découverte en feu. La présence d'esprit de son propriétaire, permet de circonscrire rapidement l'incendie.

Des plaintes sont déposées par les victimes. La brigade de répression de la délinquance automobile de la Sûreté départementale est saisie de l'enquête. Les policiers commencent d'abord par auditionner les riverains de la rue des Cottes. Ils leur demandent s'ils ont remarqué quelque chose d'anormal, un véhicule, un individu suspect ?

Quitté par sa petit amie

Des témoins font état du passage répété d'un scooter ressemblant à ceux qu'utilisent les livreurs de pizzas. Ils décrivent le casque et la tenue vestimentaire du pilote. Au cours de leur enquête, les policiers apprennent de la bouche d'une jeune fille que son ex-petit ami ne cesse de la harceler. Elle précise aussi qu'il dispose d'un scooter semblable à celui décrit par les témoins.

Le soir même la rue des Cottes est placée sous surveillance. Une caméra est installée à bord d'un véhicule banalisé qui permet de filmer les allées et venues. C'est ainsi que les enquêteurs découvrent que l'incendiaire est de nouveau passé à l'action dans la nuit du 1er mars vers 0 h 30 en incendiant une Renault Clio, appartenant à la famille de la jeune fille.

Etudiant le jour, livreur de pizza la nuit

L'amoureux éconduit est donc interpellé le lendemain au petit matin à son domicile à Petit-Quevilly. En garde à vue, il nie farouchement les faits. Puis, il finit par reconnaître un incendie, un seul, celui de la Renault Clio. La perquisition chez lui permet de retrouver le scooter, le casque et les vêtements correspondant au signalement.

Le jeune homme, étudiant le jour et livreur de pizzas la nui, a été présenté samedi devant le magistrat de permanence au parquet de Rouen. Le juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé de son placement en détention provisoire jusqu'à sa comparution immédiate mardi 5 mars devant le tribunal correctionnel.








EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE