Le jeune homme tué par un TER avait annoncé son suicide par SMS


Lundi 7 Octobre 2013 à 13:20 l Actualisé Lundi 7 Octobre 2013 - 17:40



Le conducteur du train n'a rien pu faire pour éviter le choc (Photo d'illustration)
Le conducteur du train n'a rien pu faire pour éviter le choc (Photo d'illustration)
Damien, 24 ans, avait envoyé un SMS à un proche peu de temps avant de mourir écrasé par un train de voyageurs. Dans ce message, rédigé à 19h20 sur son téléphone portable, il annonçait très clairement son intention de mettre fin à ses jours. Un élément important pour les enquêteurs qui ont pu conclure à un suicide.

Selon certains témoignages, la voiture Opel Corsa du jeune homme, originaire de Réalcamp un village de 650 habitants proche de Foucarmont, avait été aperçue à plusieurs reprises quelques jours auparavant dans le hameau de Bouafle à Vieux-Rouen-sur-Bresle, où s'est déroulé le drame. Les enquêteurs auraient acquis la conviction qu'il avait repéré les lieux avant de passer à l'acte.

Un choc extrêmement violent

D'autres témoignages ont confirmé avoir remarqué, ce vendredi 4 octobre, vers 19h40, l'Opel Corsa à l'arrêt sur la voie ferrée Beauvais - Le Tréport. Visiblement, le conducteur avait stoppé volontairement sa voiture sur les rails et attendait à l'intérieur, au volant, l'arrivée du TER en provenance d'Abancourt d'où il était parti à 19h24.

Le conducteur du train n'a rien pu faire pour éviter le choc. Un choc d'une extrême violence qui a pulvérisé le véhicule avant de le traîner sur deux cents mètres. Le jeune homme a été tué sur le coup.

"Un garçon terriblement attachant"

Le décès de Damien a suscité un vif émoi dans la région. Ses amis footballeurs de l'AS Plateau, une équipe où il jouait au poste de défenseur, ont manifesté leur peine sur le site du club. Il avait débuté le football en 2004 et joué une saison en promotion d'honneur (PH). "C’était un garçon terriblement attachant qui ne rechignait jamais à se rendre disponible pour la bonne marche du club", écrit l'un de ses amis.

"Roux", comme on l'appelait dans l'équipe, sera inhumé jeudi 10 octobre à 14h30 en l'église de Neufchâtel-en-Bray. Il aurait fêté ses 24 ans le 9 octobre.

Lire ici le rappel des faits








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com