Le "gang des manèges à bijoux" jugé pour le braquage du Leclerc d'Incarville (Eure) et de six autres


Lundi 14 Septembre 2015 à 21:04 l Actualisé Mardi 15 Septembre 2015 - 11:00



Six malfaiteurs sont jugés à partir de ce mardi 15 septembre par la cour d'assises de l'Essonne, à Evry. Ils sont accusés de sept vols à main armée commis toujours selon le même mode opératoire contre des manèges à bijoux dans les hypermarchés, principalement de l'enseigne Leclerc.

Le gang "des manèges à bijoux", ainsi surnommé par les enquêteurs, a opéré en région parisienne mais aussi dans l'Eure, au magasin Leclerc d'Incarville. Ce sera d'ailleurs le dernier d'une longue liste de braquages puisque le commando sera intercepté sur le chemin du retour par la police judiciaire de Versailles sur l'A13, au péage de Mantes-Buchelay.

Un agent de sécurité blessé en s'interposant

Ce lundi 4 décembre 2012, il est autour de 15h45. Deux individus, le visage dissimulé sous un casque intégral de moto, font irruption dans l'hypermarché Leclerc, rue des Prés, en bordure de la RN 184, à Incarvîle, près de Louviers.

L'un des malfaiteurs brandit un fusil à pompe, avec lequel il tient en joue un agent de sécurité. Son complice se dirige alors vers le manège à bijoux du magasin et rafle la totalité des bijoux à portée de main.

A cet instant, le surveillant réagit et tente de s'interposer. Mais il est rapidement neutralisé par le braqueur armé qui le blesse en tirant une balle de Gomme Cogne dans la cuisse.

Un second agent de sécurité, témoin des faits, s'interpose à son tour et parvient courageusement a arracher des mains du malfaiteur l'un des sacs contenant une partie des bijoux.
 

Repérés sur l'A13 en direction de Mantes

Les deux braqueurs prennent alors la fuite. Ils rejoignent deux complices à moto qui les attendent un peu plus loin sur le parking au guidon de grosses cylindrées.

Immédiatement, un plan de recherches est déployé. Les policiers demandent le concours de l'hélicoptère de la gendarmerie engagé au même moment sur une opération anti-cambriolages. Les braqueurs restent introuvables.

Mais après la diffusion d'un message à toutes les unités de police et de gendarmerie, la trace des malfaiteurs est retrouvée sur l'A 13 en direction de Paris. Ils circulent à bord de deux puissantes berlines et d'une fourgonnette (dans laquelle seront retrouvées les deux motos qui ont servi au braquage).

Sous surveillance de la brigade de répression et d'intervention

Et, au péage de Mantes-Buchelay, des policiers de la Brigade de recherches et d'intervention (BRI) de la police judiciaire de Versailles, qui surveillent depuis quelques semaines des équipes de braqueurs de Manèges à bijoux, leur tend une souricière. Les quatre hommes, âgés de 20 à 33 ans, sont ainsi interpellés en douceur et sans qu'aucun coups de feu ne soit tiré.

C'en était ainsi terminé pour "le gang des manèges à bijoux".

L'enquête devait permettre de remonter jusqu'au premier d'une longue série de vols à main armée, commis deux mois plus tôt (le 1er octobre) dans un centre commercial de Massy, dans l'Essonne. Au total, six individus ont été confondus et sont renvoyés devant la cour d'assises à partir de ce mardi 15 septembre.

Jugés pour sept vols à main armée

• Lundi 1er octobre 2012, Massy-Palaiseau (Essonne). Quatre individus casqués, gantés et armés font irruption dans la galerie commerçante de l'hypermarché Leclerc. Sous la menace de leurs armes, ils vident les vitrines du Manège à bijoux. Les malfaiteurs s'enfuient au guidon de puissants scooters faussement immatriculés (Butin : des bijoux et 1000€ en espèces).

• Mardi 9 octobre 2012, Villeparisis (Seine-et-Marne). En début de soirée, trois hommes casqués s'en prennent au Manège à Bijoux du centre Leclerc. Ils sont stoppés par deux agents de sécurité. L'un des malfaiteurs prend la fuite, le deuxième exhibe une arme de poing, le troisième fait usage d'une bombe lacrymogène. Le trio rejoint un complice qui l'attend à l'extérieur. La bande prend la fuite « sur deux gros scooters ».

• Jeudi 11 octobre 2012, Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Peu avant 10 heures, quatre hommes arrivés sur deux scooters font irruption au centre Leclerc. Ils braquent clients et employés et font main basse sur les bijoux. Préjudice : 127 000€.

• Mardi 16 octobre 2012, Carrières-sous-Poissy (Yvelines). Vers 14 heures, quatre individus casqués, gantés, armés d'un fusil à pompe et d'un fusil à canon scié pénètrent dans la galerie du magasin Leclerc. Ils dévalisent le Manège avant de s'enfuir sur deux scooters, avec un butin de 70 000€ en bijoux.

• Jeudi 18 octobre 2012, Coulommiers (Seine-et-Marne). En fin de journée, quatre malfaiteurs dont l'un est armé d'un fusil à canon sciè sèment la panique dans l'hypermarché Leclerc. Ils s'en prennent là encore au Manège à Bijoux et raflent pour 70 000€ de bijoux.

• Vendredi 16 novembre 2012, Saint-Brice-Courcelles (Marne). Quatre malfaiteurs s'attaquent au Manège à Bijoux du centre Leclerc, alors qu'il y avait encore grande affluence dans le magasin. Puis ils prennent la fuite sur deux scooters de grosse cylindrée. Le montant du préjudice est estimé à 118.000€.

• Lundi 3 novembre, Incarville (Eure). Vers 15 h 45, un individu armé d'un fusil à pompe tire sur un vigile de l'hypermarché Leclerc qui veut s'interposer et le blesse à la cuisse . Pendant ce temps, son complice dérobe tout ce qui se trouve à portée de main dans le Manège à bijoux. Les deux hommes rejoignent deux complices qui les attendent au guidon de deux puissants scooters.







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com