Publicité.



Le détenu de Val-de-Reuil accusé d'apologie du terrorisme purge 30 ans de réclusion pour meurtre barbare


Publié le Mercredi 28 Septembre 2016 à 18:35 l Actualisé le 28/09 - 23:34


Le détenu diffusé des messages sur internet faisant l'apologie du terrorisme a l'aide de deux téléphones portables détenus illégalement dans sa cellule (Illustration)
Le détenu diffusé des messages sur internet faisant l'apologie du terrorisme a l'aide de deux téléphones portables détenus illégalement dans sa cellule (Illustration)
Bachir Boutaleb, 42 ans, est soupçonné d'apologie du terrorisme. Ce détenu du centre pénitentiaire des Vignettes à Val-de-Reuil (Eure) purge une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre avec actes de barbarie d'un barman homosexuel, en 1998 à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine.

Ce mercredi 28 septembre, Bachir Boutaleb était dans le box des prévenus du tribunal correctionnel d'Évreux, solidement encadré par trois gendarmes du peloton de surveillance et d'intervention (Psig). Il devait répondre de faits remontant au mois d'août.

"Faire mieux" qu'à Nice

Des faits d'apologie du terrorisme. Il aurait depuis sa cellule diffusé aux "frères" sur le réseau Twitter, via deux téléphones portables détenus illégalement, des messages sans équivoques : "vous pouvez faire mieux", écrivait-il faisant allusion à la tuerie de Nice par un homme se réclamant de Daesh et de l'État islamique.

Il lui est reproché également d'avoir diffusé des liens et des vidéos de djihadistes au combat. Les faits auraient duré du 1er au 30 août 2016, avant d'être découverts.

Cité devant la justice dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate, Bachir Boutaleb n'a pas été jugé au fond : il a demandé un délai pour préparer sa défense. Le tribunal lui a notifié une nouvelle comparution pour le 20 octobre prochain.

En attendant, il a regagné sa cellule de Val-de-Reuil, sous haute surveillance des gendarmes.

Risque de passage à l'acte

Cheveux crépus, retenus à l'arrière par un catogan et barbe mi-longue, Bachir Boutaleb est né à Champigny-sur-Marne, en région parisienne, en 1974. Il n'a jamais été véritablement impliqué dans des affaires en lien direct avec le terrorisme. Son casier judiciaire comporte un certain nombre de condamnations, dont celle à 30 ans de réclusion pour le meurtre de ce barman homosexuel avec un complice. Lors de son procès en 2003, il avait minimiser sa participation.

Il a aussi été condamné à 5 ans de prison en juillet 2007 pour des faits antérieurs de vol avec violences, arrestation, séquestration et détention arbitraires.

A la prison de Val-de-Reuil, Bachir Boutaleb travaille en qualité d'opérateur sur machine. Il sera juridiquement libérable en 2021, a indiqué son avocate, plaidant son placement sous contrôle judiciaire.

La représente du ministère publique, elle, a requis un mandat de dépôt compte tenu du "risque de passage à l'acte" de cet homme "qui n'est pas exclu". "Nous sommes dans une réalité abominable", a déclaré la magistrate évoquant les attentats qui ont fait 230 morts depuis celui de Charlie Hebdo, en janvier 2015.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE