SEINE-MARITIME.

Le conducteur intercepté près de Rouen avait plus de 3,40 g d'alcool dans le sang. Il est en récidive


infoNormandie / Vendredi 3 Février à 13:41

Un habitant de Bourneville, dans l'Eure, conduisait sa voiture avec plus de 3,40 grammes d'alcool dans le sang. Il était en état de récidive. Son véhicule à été confisqué.

L'automobiliste a été intercepté jeudi 2 février vers 13 heures à Sotteville-lès-Rouen après avoir provoqué quelques belles frayeurs aux automobilistes qui étaient sur sa route et aux policiers qui le suivaient à distance.

Des fonctionnaires de police se rendent à Rouen pour prendre leur service. Ils sont à bord du véhicule personnel de l'un d'eux qui assure le co-voiturage, et circulent sur la N28. Quand soudain, à hauteur d'Isneauville, ils remarquent devant eux une Wolkswagen Passat qui fait des embardées. Le conducteur semble avoir beaucoup de difficultés à rouler droit. Il frôle, sans les accrocher, à plusieurs reprises des véhicules qui circulent dans la même direction que lui.

Complètement ivre

Les policiers alertent des renforts. Le chauffard, lui, continuent sa route, traverse le tunnel de la Grand-Mare tant bien que mal et se retrouve sur le pont Mathilde, puis sur la rive gauche. Il emprunte l'avenue du Grand-Cours. Là, la voiture personnelle des policiers se hisse à sa hauteur et les fonctionnaires, exhibant leur carte professionnelle, tentent de lui faire comprendre qu'il doit s'arrêter immédiatement. Ce qu'il consent à faire rue d'Eauplet. Le conducteur, âgé de 34 ans, est complètement ivre et tient à peine debout. Il souffle dans l'éthylomètre qui affiche un taux de 1,7 mg d'alcool par litre d'air expiré, soit 3,42 par litre de sang.

En état de récidive

Conduit à l'hôtel de police, le chauffard a reconnu avoir bu sans plus d'explication. Il a été placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue. Son véhicule a fait l'objet d'une mesure d'immobilisation et d'une procédure de confiscation. Il a été emmené à la fourrière.

En état de récidive, pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique, l'automobiliste pourrait être déféré dans la journée au palais de justice de Rouen.









Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook