Il s'apprêtait à escroquer un commerçant à Rouen.

Le chef d'entreprise était aussi faux que sa supposée société


Jeudi 22 Janvier 2015 à 12:00 l Actualisé Jeudi 22 Janvier 2015 - 12:55



Les hommes de la Brigade financière ont rapidement confondu l'escroc qui se faisait passer pour un chef d'entreprise (Photo d'illustration)
Les hommes de la Brigade financière ont rapidement confondu l'escroc qui se faisait passer pour un chef d'entreprise (Photo d'illustration)
Le supposé chez d'entreprise était un escroc. Il a été démasqué alors qu'il tentait d'acheter quatre Iphone dernier cri et quatre ordinateurs MacBook chacun d'une valeur de plus de 1 000€ dans un magasin d'électro-ménager, à Rouen.

Lundi 19 janvier, un homme d'un certain âge et à l'allure distinguée se présente dans le magasin, implanté sur la rive droite. Il décline immédiatement son identité. Il indique qu'il est chef d'une entreprise et qu'il veut passer commande de matériel haut de gamme pour ses salariés, affirme-t-il.

Surtout du matériel informatique et de téléphonie. Il compte régler la facture par chèque. Le commerçant ne se méfie pas outre mesure. Le client présente un Kbis (document officiel attestant de l'existence de la société) , une pièce d'identité et un permis de conduire. Tous les documents semblent en règle.

Une société fantôme ! 

Le commerçant procède néanmoins à des vérifications, y compris auprès du tribunal de commerce qui ne décèle rien d'anormal. Mais en poussant un peu les investigations, il apparait que la société en question n'existe pas. Le commerçant alerte l'hôtel de police à l'insu du client qui attend dans le magasin. Des hommes de la Brigade financière de la sûreté départementale arrivent sur place et interpellent le client suspect qui est placé en garde vue.

L'individu, âgé de 66 ans et domicilié dans Les Yvelines, est contraint de reconnaître qu'il n'est pas chef d'entreprise et que la carte d'identité, le permis de conduire et le carnet de chèques en sa possession sont des documents contrefaits. Tout est faux sauf sa véritable identité.

D'autres magasins escroqués

Lors de son audition, le sexagénaire reconnaît avoir commis des escroqueries du même genre et selon le même mode opératoire, dans des magasins situés à Evreux, Dreux et Chartres. Le montant du préjudice est estimée à plus de 20 000€. Une perqusitiion effectuée à son domicile n'a pas permis de retrouver le matériel acheté frauduleusement.

Déféré hier mercredi devant un magistrat du parquet de Rouen, l'homme a été remis en liberté sous contrôle judiciaire.
 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com