Le chantier d'extension du collège de Duclair reçoit la visite des gendarmes


Mercredi 17 Septembre 2014 à 01:01 l Actualisé Vendredi 29 Mai 2015 - 16:48



Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée lundi matin pour cette opération destinée entgre autres à lutter contre le travail clandestin et les fraudes (Photo gendarmerie/Facebook)
Une cinquantaine de gendarmes a été mobilisée lundi matin pour cette opération destinée entgre autres à lutter contre le travail clandestin et les fraudes (Photo gendarmerie/Facebook)
Dans le cadre des opérations coordonnées organisées régulièrement entre les différents services de  l'Etat, la compagnie de gendarmerie d'Yvetot, sous l'autorité du capitaine Didier Kurtz, adjoint au commandant de compagnie, a procédé lundi 15 septembre à un contrôle sur le chantier d'extension du collège de Duclair, en Seine-Maritime. 
 
Pour l'occasion, les services de la Brigade de contrôle et de recherches de Rouen (impôt), de l'URSAAF et du GAPASE (groupe académique de prévention et d'appui à la sécurisation des établissements pour l'académie de Rouen) sont venus renforcer la cinquantaine de gendarmes engagés sur cet important dispositif.
 
Alors que les gendarmes s'occupaient du contrôle interne du chantier, les pelotons de surveillance et d'intervention (PSIG) d'Yvetot, du Havre et de Rouen ainsi que les équipes cynophiles de Dieppe et du Havre assuraient la sécurité extérieure du site.

Au final, plus de 72 personnes (travaillant pour une vingtaine d'entreprises) ont été contrôlées.

Une infraction à la législation sur les étrangers ainsi qu'une autre de travail dissimulé ont été relevées. Un ouvrier de nationbalité pakistanaise a été ainsi contrôlé sans titre de séjour. Trois sociétés étrangères (polonais, portugaise, roumaine), travaillant pour des sous-traitants, vont faire l'objet d'investigations complémentaires de même que six salariés étrangers en situation de détachement.

Ces contrôles, qui ont duré de 13h30 à 17h, n'étaient pas anodins : le 22 juillet dernier, un ouvrier a trouvé la mort accidentellement sur un chantier, écrasé par un chariot élévateur.  







Réagissez à cet article

1.Posté par CARON le 29/05/2015 16:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a jamais eu de mort accidentelle d'un ouvrier sur le chantier du collège Gustave Flaubert. Vous devriez vérifier vos sources, il s'agit d'une rumeur colportée par des riverains.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com