Le bac entre Dieppedalle et Grand-Quevilly interrompu pour des raisons exceptionnelles


Vendredi 13 Mai 2016 à 17:41 l Actualisé Vendredi 13 Mai 2016 - 17:41



Le bac fluvial assurant la liaison entre Dieppedalle et Grand Quevilly, en Seine-Maritime, sera à l’arrêt du 17 mai au 6 juin, pour des raisons exceptionnelles. Explications..

Depuis plusieurs mois, un incident survenu sur le bac n°21 assurant la liaison entre Duclair et Berville-sur-Seine, rend ce navire indisponible. Le Département a donc procédé à son remplacement temporaire par le seul bac de réserve disponible : le bac n°14.

Quant au bac n°23, habituellement en service sur le passage d’eau reliant Port-Jérôme-sur-Seine à Quillebeuf-sur-Seine, il devra faire l’objet d'un arrêt technique du 17 mai au 6 juin prochain pour des raisons de sécurité.

Le bac de réserve n°14 qui assurait initialement le remplacement du bac n°21 sur le passage d’eau reliant Duclair à Berville, a donc été déplacé sur la liaison de Port-Jérôme.

Compte tenu de la forte fréquentation sur la liaison Duclair-Berville, le Département a décidé de transférer le bac Dieppedalle-Grand Quevilly à Duclair. En conséquence la liaison de Dieppedalle sera suspendue pour une durée de trois semaines.

Cette situation tout à fait exceptionnelle entraîne, d’une part, l’impossibilité de faire traverser les poids-lourds à Duclair (uniquement les véhicules légers et les piétons) et, d’autre part, la fermeture momentanée durant trois semaines de la traversée de Dieppedalle – Grand Quevilly.

Les services du Département mettront tout en œuvre durant cette période pour éviter une trop grande dégradation du service. Ainsi, les équipages seront renforcés à Duclair afin de permettre un service quotidien continu de 5h (6h le dimanche) à 22h20 sans pause méridienne.

Par ailleurs, le passage de la Seine par le bac à Duclair pour les élèves sera piéton et assuré par des traversées qui leur seront exclusivement réservées (pas de passage de véhicule lors de ces traversées « spéciales »). Un car qui sera stationné dans la zone d’attente assurera une correspondance immédiate, le matin vers leur établissement scolaire et le soir vers leur domicile.

«Je tenais à souligner le caractère exceptionnel de cette situation liée à un enchaînement d’évènements techniques», précise Pascal Martin, président du Département de la Seine-Maritime.







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com