Le Havre : un jeune homme déshabillé de force et roué de coups par représailles


Mercredi 8 Juillet 2015 à 17:24 l Actualisé Vendredi 10 Juillet 2015 - 22:31



Un jeune homme de 18 ans originaire de Montivilliers mais demeurant Le Havre a été victime d'une violente agression, dans des circonstances peu ordinaires. En effet, Serge* s'est retrouvé en caleçon dans la zone industrielle de Sandouville dimanche en fin nuit, le dos meurtri par des traces de coups provoqués par un ceinturon et le visage bien amoché.

Il a été transporté à l'hôpital (il s'est vu prescrire 6 jours d'interruption totale de travail) avant de pouvoir être entendus par les policiers havrais.

Contraint de se déshabiller

Serge a raconté aux enquêteurs qu'il avait passé la soirée avec sa sœur dans une discothèque de l'agglomération havraise. En quittant l'établissement, peu avant 5 heures du matin, il a été suivi par une Renault Clio avec à son bord quatre jeunes gens, trois garçons et une fille. Il connaissait l'un des passagers, un certain Slimane*, âgé de 20 ans et domicilié à Harfleur.

A un moment, la voiture s'est arrêtée et les trois garçons ont commencé à s'en prendre à Serge. Ils l'ont malmené, puis contraint de monter dans la voiture. Le jeune homme a été déshabillé par ses agresseurs avant d'être roué de coups avec ce qui semble être un ceinturon. Les vêtements ont été jetés dans le canal.

Lui donner une "bonne leçon"

Formellement identifié par la victime, Slimane a été interpellé dans la matinée et placé en garde à vue. Il a reconnu les faits, expliquant qu'il avait voulu lui donner une "bonne leçon".

Il a confié aux policiers qu'il avait un compte à régler avec Serge car, fin 2014, il s'en était pris à son petit frère et avait exercé sur lui des violences inacceptables.

Remis en liberté sous contrôle judiciaire

Déféré au palais de justice du Havre ce mardi 7 juillet, l'auteur des faits a été présenté a un magistrat du parquet qui lui a notifié son placement sous contrôle judiciaire en attendant la date de son procès, le 18 août prochain.

Slimane a refusé de communiquer les noms des deux autres jeunes gens qui ont participé activement à ces représailles.

*les prénoms ont été changés








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com