Publicité.



Le Havre : pour "leur faire peur" il tire sur deux jeunes gens accusés d'être des dealers


Publié le Vendredi 7 Octobre 2016 à 11:58 l Actualisé le 07/10 - 14:44


Lors de son audition en garde à vue, le tireur présumé a reconnu les faits (Illustration@DGPN)
Lors de son audition en garde à vue, le tireur présumé a reconnu les faits (Illustration@DGPN)
Police-secours est intervenue à deux reprises dans la nuit du dimanche 2 octobre dans le quartier de Rouelles au Havre pour des coups de feu. L'auteur présumé a été interpellé mercredi.

Les faits remontent au week-end dernier. Les services de police sont avisés par un riverain de l'allée de Chantilly, sur les hauteurs du Havre, qu'il vient d'entendre des bruits de détonations d'arme à feu. Les forces de l'ordre arrivent sur les lieux et constatent que la rue est déserte et ne remarquent rien de particulier. Appel malveillant ?

Le tireur présumé interpellé chez sa mère

Un peu plus tard, à 4 heures 50, nouvel appel au standard de police-secours. Le témoin signale avoir entendu des coups de feu rue du Clos du Puits cette fois, une rue proche de l'allée de Chantilly. Les policiers du groupe de voie publique (GVP) procèdent à une rapide enquête de voisinage qui leur permet de recueillir le témoignage de deux jeunes gens âgés de 18 et 19 ans. Ces derniers, connus défavorablement de la police, auraient été la cible du tireur cette nuit-là.

Leur audition permet d'orienter les enquêteurs sur un habitant de Harfleur, âgé de 30 ans et également connu des policiers. Le suspect est interpellé mercredi à 10 heures 20 au domicile de sa mère au Havre. Il est placé en garde à vue.

Il accuse ses victimes d'être des dealers

Lors de son audition, il reconnaît être l'auteur des tirs. Dans sa voiture, sont retrouvées six munitions de 9mm à blanc percutées et à son domicile, à Harfleur, les policiers découvrent un pistolet automatique de catégorie D2 avec une boîte de munitions à blanc.

Le mis en cause expliquera aux enquêteurs avoir tiré en direction des deux jeunes gens pour "leur faire peur", car selon lui ce "sont des dealers".

Le tireur a été remis en liberté après s'être vu notifier une convocation par officier de police judiciaire pour le 12 décembre 2016 devant le tribunal correctionnel du Havre, pour violences avec arme et port d'arme prohibé.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE



C'est à l'affiche




Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE