Publicité.



Le Havre : placé en détention après avoir insulté et menacé des policiers


Publié le Vendredi 6 Novembre 2015 à 19:27 l Actualisé le 08/11 - 19:30


"Ici, c'est mon quartier. Vous n'avez rien à y faire, fils de p....".

Un habitant de la rue Léon Molon, dans le quartier de Mont-Gaillard, au Havre, y est allé un peu fort mercredi dernier. En effet, ce père de famille de 29 ans, alors accompagné de son fils de 4 ans, s'en est pris violemment à un équipage de patrouilleurs de la police nationale en mission dans la Zone de sécurité prioritaire (ZSP). Insultes, menaces, rébellion et violences.

A l'origine, une banale remarque des policiers à un homme rencontré dans la rue pour lui rappeler qu'il fait l'objet d'une convocation au commissariat. C'est alors qu'un individu en train de bricoler sur sa voiture, à quelques dizaines de mètres de là, intervient et se mêle de la discussion. Il devient rapidement virulent et insulte copieusement les fonctionnaires.

Le ton monte. Les forces de l'ordre se rapprochent alors pour vérifier l'identité de l'homme qui vocifère. Ce dernier met son enfant devant lui en "bouclier" et continue d'insulter et de menacer les policiers.

Ces derniers sont alors contraints d'employer la force pour neutraliser l'individu qui se rebelle et se débat, avant d'être plaqué au sol pour être menotté.

Lors de l'intervention, le "forcené" mord à deux reprises la main d'un fonctionnaire. Un autre aura un doigt fracturé. Résultat : trois jours d'ITT pour le premier, quinze jours pour le second.

Lors de son transport vers le commissariat, l'individu se débat encore dans le véhicule de police. Il est finalement placé en garde à vue pour outrages, menaces et violences envers personnes dépositaires de l'autorité publique.

Au cours de son audition, il a reconnu les insultes mais pas les violences. Déféré vendredi en fin de matinée au palais de justice, le père de famille s'est vu notifier par le magistrat du parquet une comparution immédiate, l'après-midi même, devant le tribunal correctionnel du Havre. Toutefois, il ne sera pas jugé, son avocat ayant demandé un délai pour préparer la défense de son client.

Le prévenu contestant les faits de violences a demandé, par ailleurs, le visionnage des enregistrements de la vidéosurveillance afin que le tribunal ait tous les éléments en sa possession lors du procès reporté au 25 novembre.

En attendant, le mis en cause a été placé en détention provisoire. Il bénéficiait jusque-là d'une peine aménagée à la suite d'une condamnation précédente à 9 mois de prison.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE