Le Havre : la géolocalisation de l'Audi Q7 volée à Harfleur conduit les policiers à interpeller quatre suspects


Jeudi 13 Juillet 2017 à 11:10

Les roues de l'Audi Q7 dérobée à Harfleur avaient été revendues 400€ à une connaissance du quartier de Caucriauville (Illustration ©Pixabay)
Les roues de l'Audi Q7 dérobée à Harfleur avaient été revendues 400€ à une connaissance du quartier de Caucriauville (Illustration ©Pixabay)
Quatre jeunes Havrais, originaires du quartier de Caucriauville, sont tombés dans un piège auquel ils ne s'attendaient pas ! L'Audi Q7 dérobée dans la nuit du 10 juillet dans la cour de son propriétaire à Harfleur, près du Havre, était équipée d'un traqueur, un GPS qui a permis de la suivre à la trace.

La puissante berline a pu, en effet, grâce à ce système infaillible, être localisée rapidement dans un box situé dans le quartier de Caucriauville, à proximité d'une école. Les policiers ont alors placé le véhicule sous surveillance et sont parvenus ainsi à identifier le présumé voleur qui a été arrêté le jour même des faits.

Deux autres suspects de 17 et 19 ans, soupçonnés de complicité, ont été interpellés le lendemain et le surlendemain à Caucriauville également. Ils ont été confondus grâce à l'exploitation d'échanges téléphoniques entre les trois jeunes gens et à la géolocalisation de leurs téléphones portables.

Les quatre jantes revendues 400€

Les éléments recueillis ont également permis d'identifier un quatrième individu âgé de 21 ans. Les policiers l'avaient déjà repéré au volant lui aussi d'une Audi Q7, non signalée volée.

Placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur le vol de l'Audi à Harfleur, les quatre suspects ont été entendus séparément. Lors des auditions, les langues se sont déliées et les enquêteurs ont pu apprendre ainsi que le quatrième avait passé commande aux trois autres de quatre roues avec des jantes en alliage afin de les monter sur son Audi Q7, moyennant la modeste somme de 400€ alors que leur valeur est estimée à 8 000€.

Poursuivis pour recel de vol

Lorsque la victime, propriétaire de l'Audi volée à Harfleur, a récupéré son véhicule il a constaté (et confirmé aux policiers) que les jantes n'étaient pas les siennes.

Devant les enquêteurs de la brigade des atteintes aux biens de la sûreté urbaine, les mis en cause ont nié farouchement être les auteurs du vol de l'Audi, même si les éléments rassemblés par les policiers semblent démontrer le contraire.

Sur instruction du parquet, les quatre Havrais ont été remis en liberté hier mercredi. Les trois majeurs se sont vus notifier une convocation devant le tribunal correctionnel du Havre pour avril 2018 pour recel de vol. Le mineur, âgé de 17 ans, a fait l'objet d'une convocation devant le juge des enfants en vue de sa mise en examen pour également recel de vol.












Publicité.














PUBLICITE










Suivez-nous sur Facebook
















cookieassistant.com