Le Havre : la console de jeux volée permet de localiser les receleurs et de les arrêter


Publié le Mercredi 2 Décembre 2015 à 11:16 l Actualisé le 02/12 - 12:25


En faisant des investigations techniques, les enquêteurs ont pu déterminer que la console de jeux avait été connectée et localiser ainsi l'endroit (Photo d'illustration)
En faisant des investigations techniques, les enquêteurs ont pu déterminer que la console de jeux avait été connectée et localiser ainsi l'endroit (Photo d'illustration)
Un havrais, sa concubine et sa belle-mère ont été placés en garde à vue le 24 novembre au commissariat du Havre (Seine-Maritime). Ils sont soupçonnés de recel de vols en état de récidive légale. Au domicile du couple, déjà connu de la justice, les enquêteurs de la brigade anti-cambriolage ont découvert de nombreux objets provenant de vols par effraction commis au Havre le 24 mars et le 17 juin dernier.

Le principal suspect, âgé de 26 ans, a été démasqué lors d'investigations techniques effectuées par les policiers, à partir d'une console de jeux PS4 dérobée le 24 mars au domicile d'un habitant du Havre. Les enquêteurs ont pu en effet déterminer que la PS4 a été connectée sur un réseau de jeux.

Parvenant à localiser l'endroit, ils ont convoqué le supposé utilisateur de la console. L'homme a alors expliqué qu'il a acheté, en toute bonne foi, la PS4 à un voisin. Ce dernier est alors convoqué à son tour le 24 novembre dernier. Il est placé en garde à vue. Une perquisition est faite immédiatement à son domicile où les policiers découvrent un tas d'objets de provenance suspecte : un téléphone portable, deux écrans LCD, deux appareils photo, une centrale vapeur, une console de jeux, une machine à coudre...

Dans l'impossibilité de présenter les factures, le suspect tente de justifier la présence chez lui de ce matériel qu'il dit avoir acheté 500€ à un havrais dont il ignore l'identité et l'adresse. L'enquête établit que certains des objets ont été volés lors des cambriolages des 24 mars et 17 juin.

Placée en garde à vue également, sa concubine, âgée de 26 ans, confirme que ce matériel a été ramené par son compagnon. Elle précise ignorer sa provenance mais consent toutefois à reconnaître qu'elle avait des doutes. Quant à la belle mère, placée elle aussi en garde à vue, elle avoue avoir utilisé un téléphone portable que lui avait remis son gendre, tout en sachant qu'il était volé. 

Les deux femmes ont été remises en liberté avec chacune une convocation en justice pour le mois de mai et juin 2016 : une convocation sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) pour la concubine, une composition pénale devant le délégué du procureur pour la belle mère.

Les policiers ont notifié au principal mis en cause une convocation par officier de police judiciaire (COPJ) devant le tribunal correctionnel du Havre en juin prochain pour "recel de vols en état de récidive légale".










Publicité.




PUBLICITE





S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE












Suivez-nous sur Facebook