Publicité.



Le Havre : l'escroc rouennais ouvrait des comptes bancaires sous un nom d'emprunt


Publié le Mardi 3 Mai 2016 à 11:15 l Actualisé le 03/05 - 13:24


Un escroc, d'origine Angolaise, a été placé écroué ...au centre hospitalier Jacques Monod, à Montivilliers, près du Havre. Son état de santé n'a pas pas permis de le maintenir en garde à vue ni de le juger en comparution immédiate.

Interpellé par la brigade financière de la sûreté urbaine du Havre il y a quelques jours, ce Rouennais de 31 ans est soupçonné d'escroqueries, usurpation d'identité, faux et usage de faux et recel de vol.

Une victime dans
les Hauts-de-Seine


Les faits. Le 26 avril, en début d'après-midi, les policiers ont informés par un directeur de banque de l'agglomération havraise qu'un individu a ouvert plusieurs comptes bancaires sous un nom d'emprunt. Ce banquier précise que l'escroc est susceptible de se présenter dans une agence de la Société Générale du Havre.

Un dispositif de surveillance est mis en place par la brigade financière qui, de fait, repère le suspect et l'interpelle alors qu'il tente d'ouvrir un compte en usurpant le nom d'un homme âgé de 32 ans et domicilié dans les Hauts-de-Seine.

Sur lui, les policiers découvrent quatre cartes bancaires et un permis de conduire appartenant à cet homme des Hauts-de-Seine.

Des papiers d'identité
achetés à la Goutte d'Or


L'escroc est ramené au commissariat du Havre. Les investigations permettent aux enquêteurs de mieux cerner le profil de l'individu, connu des services de police et de la justice pour escroqueries.

Lors de son audition, il reconnait les faits. Il avoue, avec force détail, avoir ouvert quatre comptes bancaires sous un nom d'emprunt et avoir acheté des faux papiers d'identité dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris. Il dit avoir acheté également des chèques volés d'un montant de plusieurs milliers d'euros qui lui ont servi à alimenter les fameux faux comptes.

L'homme indique avoir fait des locations de véhicules en usurpant toujours le nom de la victime des Hauts-de-Seine et avoir dilapidé le livret d'épargne de ce dernier pour un montant de 17.000€.

Voilà pour l'essentiel.

Placé en détention
provisoire à l'hôpital


Les policiers ont dû suspendre la garde la vue de l'intéressé en raison de son état de santé ( il est atteint d'une maladie) qui a nécessité son admission d'urgence à l'hôpital.

Devant être jugé en comparution immédiate le 29 avril devant le tribunal correctionnel, le procès à dû être reporté pour "raison médicale". L'escroc angolais a donc été placé en détention provisoire dans la chambre carcérale de l'hôpital Monod (sous surveillance policière) en attendant son jugement prévu le 29 mai.




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE