Le Havre : ivre et drogué, le chauffard avoue avoir fauché une joggeuse et pris la fuite


infoNormandie / Lundi 1 Août à 17:13

Les policiers ont vite réagi, ce qui a permis de retrouver rapidement le chauffard (Illustration)
Les policiers ont vite réagi, ce qui a permis de retrouver rapidement le chauffard (Illustration)
L'automobiliste qui a percuté de plein fouet une joggeuse de 38 ans hier au Havre (Seine-Maritime) et a pris la fuite, a reconnu les faits, ce lundi après-midi lors de sa garde à vue. Il était ivre et sous l'emprise de stupéfiants au moment de l'accident.

Il est autour de 9h15 ce dimanche 31 juillet. Une Opel Astra circule sur l'avenue Foch à une bonne allure. A l'intersection avec le boulevard Francois 1er, le véhicule ne s'arrête pas au feu qui est rouge et percute une femme qui traverse sur le passage piéton. Le choc est très violent : La joggeuse est projetée sur au moins 20 mètres. Elle est grièvement blessée au pied droit et souffre de nombreuses plaies et ecchymoses aux bras et à la tête. Conduite au centre hospitalier Jacques Monod à Montivilliers, elle a reçu 25 points de suture. Le médecin lui a prescrit 15 jours d'incapacité totale de travail (ITT).

"Tu l'as tuée !"

Lorsque les policiers arrivent sur les lieux de l'accident, l'automobiliste a pris la fuite. Il s'est en fait arrêté un peu plus loin. Des voisins ont alors entendu les autres occupants de l'Opel dire au conducteur : "tu l'as tuée !". Des propos qui ont amené ces témoins à prévenir police-secours, après avoir relevé le numéro d'immatriculation du véhicule.

Le chauffard est alors rapidement identifié et interpellé une quinzaine de minutes après les faits. Il est alcoolisé : le dépistage à l'ethylomètre révèle un taux de 1,64 g d'alcool par litre de sang. De plus, l'homme est sous l'emprise de stupéfiants.

Il passe des aveux

Placé en cellule de dégrisement puis en garde à vue, le conducteur, un Havrais de 30 ans, nie farouchement être celui qui a renversé la joggeuse. Mais les éléments recueillis par les enquêteurs du quart judiciaire du commissariat du Havre permettent de le confondre formellement, malgré ses dénégations. Cet après-midi, au cours d'un ultime audition, il a finalement passé des aveux.










Publicité.



PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook