Publicité.



Le Havre : Espérance empoisonnée par son compagnon pour toucher les 800 000€ des assurances vie ?


Publié le Mercredi 24 Septembre 2014 à 15:31 l Actualisé le 24/09 - 16:42


La jeune femme avait été admise quelques jours avant sa mort, le 25 juillet, à l'hôpital de l'Estuaire pour des symptômes de grippe (Photo d'illustration)
La jeune femme avait été admise quelques jours avant sa mort, le 25 juillet, à l'hôpital de l'Estuaire pour des symptômes de grippe (Photo d'illustration)
Un Havrais de 31 ans, d'origine rwandaise, soupçonné d'avoir empoisonné sa compagne Espérance Karekezi-Saba, 26 ans, elle aussi issue d'une famille rwandaise, a été mis en examen par un juge d'instruction ce mercredi après-midi, et placé en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte.

L'auteur présumé de cet homicide volontaire, laborantin à l'hôpital Jacques-Monod de Montivilliers, est soupçonné d'avoir empoisonné sa concubine dans le but de toucher les primes de plusieurs contrats assurances vie qu'il avait souscrits sur la tête d'Espérance, et représentant le coquette somme de 800 000 euros.

Hospitalisée pour des symptômes grippaux...

La mort brutale de la jeune femme le 25 juillet dernier alors qu'elle était hospitalisée à l'Estuaire, un établissement privé du Havre, pour des "symptômes à caractère grippal", n'avait pas semblé suspecte. Le médecin avait délivré un certificat de décès sans obstacle médico-légal. Pour lui, c'était une mort naturelle...

L'affaire a pris une autre tournure quelques jours plus tard. Alors que la famille de la défunte et le compagnon de celle-ci se retrouvaient au funérarium du Havre, une violente altercation a éclaté entre eux nécessitant l'intervention de la police.

Des doses anormales de médicaments

Les proches de la jeune femme mettant en doute les conclusions du médecin, le parquet du Havre a alors décidé d'ouvrir une enquête préliminaire pour déterminer les causes de la mort. Une autopsie a été pratiquée qui n'a révélé aucune trace de violences sur le corps. En revanche des analyses toxicologiques effectuées ont révélé que la victime avait absorbé une quantité importante et anormale de médicaments.

L'hypothèse d'une mort par empoisonnement a alors été une des pistes de travail des policiers de la brigade criminelle de la sûreté urbaine. Le compagnon d'Espérance a été longuement entendu une première fois. Puis il a été interpellé lundi 22 septembre autour de midi à proximité de la gare maritime, et placé en garde à vue. 

Les investigations policières ont permis d'établir que le laborantin avait souscrit plusieurs assurances vie sur la tête de sa compagne, pour un montant total de près de 800 000 euros. Reste à savoir si ces contrats ont été souscrits dans un but bien précis ? C'est-à-dire avec préméditation. 






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE