Publicité.



Laurent Lechevalier condamné à 14 ans de réclusion pour le meurtre de sa compagne


Publié le Mercredi 28 Novembre 2012 à 10:42 l Actualisé le 01/01


Laurent Lechevalier condamné à 14 ans de réclusion pour le meurtre de sa compagne
L'accusé encourt la réclusion criminelle à perpétuité : verdict de la cour d'assises de l'Eure dans la soirée

La cour d'assises de l'Eure a condamné  mercredi 28 novembre Laurent Lechevalier, accusé d'avoir tué sa compagne avec une arbalète et à coups de hache, à 14 ans de réclusion criminelle et quatre ans de suivi socio judiciaire. L'altération du discernement a été reconnu. L'avocat général avait requis cet après-midi vingt ans de la même peine avec une injonction d'obligation de soins. L'accusé encourait la réclusion à perpétuité.


Laurent Lechevalier était-il en possession de toutes ses facultés mentales le jour où il a assassiné sa compagne  avec une arbalète et une hache, le 19 mai 2009 à Surville, près de Louviers ?  La question va être posée en fin de journée aux jurés de la cour d'assises de l'Eure, dans le secret de la chambre des délibérations.
Une question essentielle qui a été sous jacente tous au long de ces trois jours de débats. Et qui a divisé les experts psychiatres. Pour les uns, l'accusé relève de l'hôpital psychiatrique, pour les autres (en majorité) il était pleinement conscient de ce qu'il faisait au moment des faits. Sept psychiatres, dont trois collèges d'experts, l'ont examiné au cours de l'instruction. Mais qui est vraiment Laurent Lechevalier ?


Sa rencontre, à 14 ans, avec Claire


Laurent Lechevalier est né le 7 novembre 1972, à Cherbourg. Il est l'aîné d'une famille de trois enfants. Enfant puis adolescent, il n'a pas montré une "grande appétence" pour les études, mais il les a néanmoins poursuivies jusqu'en classe de terminale. Il a ensuite entamé une formation de moniteur d'auto-école, à Saint-Lô, et a décroché son diplôme.
Il a un peu plus de 14 ans, lorsqu'il rencontre Claire Pannequin, celle qui va devenir sa compagne. Il font connaissance en 1988, au cours d'un séjour linguistique en Angleterre. Leur relation se poursuit après son retour en France, mais ils finissent par se séparer en raison de leur éloignement géographique. Une séparation que Laurent Lechevalier, alors adolescent, a du mal à supporter, au point qu'il envisage de mettre fin à ses jours.


Son projet : acquérir une auto-école


Il renoue finalement avec Claire Pannequin et s'installe avec elle à la fin 1995. Deux enfants naissent de cette union, l'un en décembre 2003 , le second en janvier 2006.  Et puis Laurent Lechevalier réalise son projet  : acquérir une auto-école. En décembre 2002, il s'installe à Louviers. Dans la foulée, le couple décide de faire l'acquisition d'une maison familiale à Surville. Ceux qui le côtoient - sa famille, ses amis et ses employés - le décrivent comme quelqu'un de calme, agréable et sociable, mais relativement renfermé et peu disert sur sa vie privée. Comment en est-il arrivé là ?


 Un crime mûrement réfléchi


A travers ses déclarations aux gendarmes, lors de sa garde à vue et au cours de l'instruction, Laurent Lechevalier n'a pas fait mystère qu'il avait mûrement réfléchi, depuis au moins deux ans, cette issue fatale. L'achat de l'arbalète en avril 2009, sous prétexte de vouloir tirer sur des rats. Arme avec laquelle il a d'abord, le matin du meurtre, tenté de tuer sa compagne en plein sommeil.
"Il avait utilisé une lampe de poche afin de pouvoir viser la nuque. Il lui avait tiré un carreau dans la tête mais celui-ci n'avait pas pénétré profondément". Claire Pannequin s'était réveillée. Elle avait mal à la tête et avait demandé à son compagnon de la glace.
Alors que la mère de famille essayait d'apaiser sa douleur avec des glaçons, Laurent Lechevalier était descendu à la cave pour chercher une hachette. Il était revenu dans la chambre en dissimulant l'arme derrière son dos. Puis il en assénait de nombreux coups au niveau de la tête et des cervicales de sa compagne. Il s'était arrêté lorsqu'elle avait cessé de bouger. "Le sang giclait partout et les cheveux volaient", précisait-il aux enquêteurs, en garde à vue. Il avait ensuite pris une douche, et vers 7 h il était allé réveiller les enfants pour les conduire à l'école.


Macabre scénario 


En fin de matinée, le père de famille avait mis en place tous les ingrédients pour incendier, à l'aide d'hydrocarbure, le corps de Claire Pannequin. Au préalable, il avait pris soin de transférer des documents informatiques  de son ordinateur sur un disque dur externe. Il avait attendu une vingtaine de minutes, à l'abri des regards, l'arrivée des pompiers avant de se rendre à la gendarmerie de Louviers. Aux gendarmes, il confiera s'être réveillé à plusieurs reprises dans la nuit en échafaudant "un scénario pour tuer sa compagne et ses enfants".


S'il est reconnu  responsable de ses actes, Laurent Lechevalier  encourt la réclusion criminelle à perpétuité.




  • Les avocats sont : Me Damien Brossier et Me Isabelle Graccia, pour la défense; Me Marc François, pour les deux enfants du couple et l'association JCLT; Me Catherine Lardon-Galeote pour les parents de l'accusé.


R.L.




Mots-clés :


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE