La piscine de Rugles devient la première baignade biologique de Haute-Normandie


Lundi 15 Juillet 2013 à 11:14 l Actualisé Lundi 15 Juillet 2013 - 11:24



Depuis quelques jours, les habitants de Rugles et de son canton peuvent profiter, en toute quiétude, du soleil et des joies des activités aquatiques au bord de la première baignade biologique publique de la région.

Construite en 1964, la piscine découverte de Rugles, d'abord municipale puis reprise par la communauté de communes en 2002, nécessitait de sérieux travaux de réhabilitation tant sur le plan du confort des baigneurs que pour le respect des normes sanitaires. Devant ce constat, les élus de la communauté de communes ont opté pour sa reconversion en baignade biologique.

Un lieu d'apprentissage

Ce projet a été aidé, dans le cadre de la politique de soutien aux investissements des équipements sportifs structurants, par le Conseil général de l'Eure qui affiche, depuis plusieurs années, la priorité donnée aux gymnases, notamment quand ils sont destinés aux collégiens et également aux piscines.

Si, sur le plan réglementaire, la piscine de Rugles perd cette appellation au profit de baignade biologique, elle va demeurer un lieu important d'apprentissage de la pratique nautique, pour les écoliers et les collégiens du canton pendant les mois de mai et juin.

Plus largement, la baignade biologique va demeurer également un espace de loisirs familial de proximité important pendant toute la période estivale.

Priorité à l'environnement

Dans le projet aujourd'hui finalisé, les deux bassins existants (grand bassin et pataugeoire) ont été conservés. Ils ont fait l'objet de travaux de rénovation et d'étanchéité. De nouvelles plages en bois ont été aménagées.

Le long du grand bassin, le bassin de filtration naturelle, interdit au public, a été créé avec des roches et des graviers et ainsi que de nombreuses plantes aquatiques. Grâce à ce principe, l'emploi de produits chimiques devient inutile pour préserver la qualité de l'eau ce qui, outre un geste non négligeable pour l'environnement, représente pour la collectivité une source d'économie de fonctionnement.

Un projet de plus d'un million d'euros

L'ensemble du bâtiment d'accueil comprenant la billetterie et les vestiaires a également été repris et modernisé. Il a fait par ailleurs l'objet de travaux d'aménagement en direction des personnes à mobilité réduite.

Le montant total des travaux s'élève à un peu plus de 1 million d'euros hors taxes. Ce projet a fait l'objet d'une subvention départementale de 352 493 € complétée, dans le cadre des financements croisés, d'une aide de l'Etat au titre de la DETR (dotation d'équipement des territoires ruraux) de 115 593 €.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com