Publicité.



La mort au Havre de Michaël, 38 ans : interrogations et mystère autour d'un crime


Publié le Mercredi 28 Août 2013 à 21:20 l Actualisé le 22/09 - 14:19


Michaël habitait au 1er étage de cet immeuble situé au n°57 de la rue Jules Tellier à l'angle de la rue Collard, au Havre (@Google Maps)
Michaël habitait au 1er étage de cet immeuble situé au n°57 de la rue Jules Tellier à l'angle de la rue Collard, au Havre (@Google Maps)
Michaël Augusto était âgé de 38 ans. Personne dans son entourage, ne lui connaissait d'ennemis. Ce qui rend plus difficile l'enquête du Service régional de police judiciaire (SRPJ) en charge de faire la lumière sur la mort de cet homme, dont le corps "bien abîmé" a été découvert le 14 août dernier par les sapeurs-pompiers, dans son appartement de la rue Jules Tellier, au Havre.

Mort depuis une semaine
 
Les premières investigations effectuées par la Sûreté urbaine du Havre n'avaient pas permis de relever de traces suspectes sur le corps qui pourtant baignait dans une marre de sang. Il a fallu attendre les résultats de l'autopsie pratiquée après le week-end du15 août à l'institut médico-légal de Rouen, pour apprendre que le décès de Michaël Augusto était consécutif à des coups portés par un objet tranchant.

La mort, compte tenu de l'état du corps, remonterait aux alentours du 8 août, date à laquelle le Havrais a été vu pour la dernière fois, selon une source proche de l'enquête.

L'ordinateur va-t-il parler ?

Plusieurs dizaines de personnes dont la famille, les proches et les relations intimes de Michaël ont été auditionnées par les policiers de l'antenne havraise du SRPJ, à qui l'enquête a été désormais confiée par le procureur de la République du Havre, jeudi 22 août. Une information judiciaire pour "homicide volontaire" a été ouverte.

L'ordinateur de la victime ainsi que son téléphone portable vont être passés au crible, décortiqués par les spécialistes de la police technique et scientifique. Peut-être recèlent-ils des informations qui pourraient aider les enquêteurs à remonter la piste du ou des meurtriers de Michaël.

Pas d'effraction
 
L'identité judiciaire a quant à elle procédé à des prélèvements d'empreintes et de traces ADN sur la scène de crime.

La question se pose de savoir si Michaël connaissait son meurtrier. Avait-il rendez-vous avec lui chez lui le jour de sa mort ? Ce qui est certain, aucune trace d'effraction n'a été relevée sur la porte d'entrée de l'appartement qu'il occupait au premier étage.

Les policiers vont aussi beaucoup s'attacher à la vie privée et aux relations du Havrais qui pourrait avoir été victime d'un crime crapuleux.






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image





PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE