La jeune femme morte empalée aurait sauté du balcon de son appartement après une dispute


Lundi 14 Avril 2014 à 19:32 l Actualisé Mardi 15 Avril 2014 - 03:00



Le drame est survenu dans ces immeubles de la rue du Pas-des-Heures. La jeune femme s'est empalée sur la grille d'enceinte en chutant du 2ème étage
Le drame est survenu dans ces immeubles de la rue du Pas-des-Heures. La jeune femme s'est empalée sur la grille d'enceinte en chutant du 2ème étage
EURE. L'enquête sur la mort mystérieuse d'une jeune femme de 21 ans dans la nuit de vendredi à samedi à Val-de-Reuil, se poursuit. Elle n'avait toujours pas permis ce lundi soir de faire toute la lumière sur les circonstances dans lesquelles la victime est tombée du balcon de son appartement situé au deuxième étage d'un immeuble de la rue du Pas-des-Heures. 

Toutefois, le compagnon de la jeune femme et le frère de celui-ci ont été laissés libres à l'issue de leur audition dans le cadre d'une garde à vue, samedi soir. Aucune charge n'a été retenue à leur encontre. Ils pourraient être réentendus pour les besoins de l'enquête si les policiers l'estimaient nécessaire.

Eclats de voix dans la nuit

Leurs déclarations ont pu être corroborées par celles d'un témoin qui a vu la jeune femme tomber depuis le balcon, et s'empaler sur une grille. Son attention avait été attirée quelques instants plus tôt par des éclats de voix qui laissaient penser à une dispute.

Il est autour de 1 heure du matin. Remarquant un balcon éclairé, il s'est approché et a ainsi distingué une masse sombre chuter dans le vide. Alors qu'il appelle les secours, le témoin remarque encore les silhouettes de deux hommes sur ce balcon. Il s'agit du compagnon de la victime, âgé de 25 ans et de son jeune frère de 23 ans.

Empalée sur la grille au pied de l'immeuble

A l'arrivée des policiers, les deux hommes, qui semblent alcoolisés, sont là autour du corps qui a été transpercé par deux des tubes coupés en biseau de la grille. Le compagnon de la jeune femme a tenté de faire un garrot, malheureusement elle a succombé à une importante hémorragie. Le médecin du SAMU a constaté sur place le décès.

Placés en garde à vue, les deux frères ont expliqué chacun leur tour le déroulement de la soirée. Leurs déclarations ont toujours été concordantes, selon une source proche de l'enquête. Le compagnon de la victime, qui s'était installé il y a peu de temps avec son amie dans cet appartement, a reconnu qu'il s'était disputé verbalement avec sa compagne.

Pas de trace de violences à l'autopsie

Alors que son frère était parti aux toilettes, il aurait tenté de la calmer. Que s'est-il alors passé ? Le compagnon aurait vu la jeune femme se lever, se dirigeait vers le balcon dont la porte était ouverte et enjamber la rambarde. Il aurait à cet instant essayé de la retenir, en vain.

L'autopsie pratiquée ce lundi à l'institut médico-légal de Rouen n'a rien révélé de suspect, aucune trace suspecte de violence physique. La mort de la jeune femme aurait été instantanée selon le médecin légiste. 

La thèse de l'accident privilégiée

Les enquêteurs attendent maintenant les résultats des prélévements et des analyses réalisées sur le corps, afin de vérifier si la victime était sous l'emprise de l'alcool ou d'une autre substance, notamment de médicaments.

Ce lundi soir, les policiers de la Brigade de sûreté urbaine du commissariat de Val-de-Reuil/Louviers avaient encore "deux ou trois témoins à entendre".

Pour l'heure, la thèse de l'accident est privilégiée même si les enquêteurs n'écartent pas définitivement les autres pistes, à savoir celles de l'homicide et du suicide.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com