Publicité.



La base aérienne d'Evreux et ses "services secrets" engagés dans la guerre au Mali


Publié le Lundi 14 Janvier 2013 à 01:12 l Actualisé le 01/01


La base aérienne d'Evreux et ses "services secrets" engagés dans la guerre au Mali
Le Transall C-160R est un des appareils de transport basés à Evreux

La base aérienne 105 d'Evreux (Eure) va-t-elle servir de pont aérien entre la Grande-Bretagne et le Mali ? Ce dimanche 13 janvier, un C17 de la Royal Air force a chargé du matériel sur la base normande à destination de l'Afrique. Sans doute le premier d'une série en fonction de l'évolution du conflit au Mali.

La Grande-Bretagne "fournira une assistance militaire logistique pour aider à transporter rapidement vers le Mali des troupes étrangères et des équipements", mais elle ne déploiera "aucun personnel britannique en situation de combat", indiquait ce dimanche soir le site nouvelobs.com, citant une dépêche de l'Agence France Presse.

Des agents secrets sur la base d'Evreux

Ce n'est pas la première fois que la BA 105 apporte un soutien logistique aux troupes françaises déployées dans tous les coins du globe. Spécialisée dans le transport aérien, elle dispose d'une flotte entraînée à ce genre de missions. Le Groupe aérien mixte 56 "Vaucluse" (GAM 56) qui dépend du Service Action de la DGSE, les services secrets français, est une des plus actives unités de la base d'Evreux, mais aussi, de par la nature de ses missions clandestines, une des plus discrètes.

Le GAM 56 a son propre commandement, ses propres installations semi-enterrées, ses propres avions et hélicoptères. Il est ainsi doté d'hélicoptères Cougar, dont l'ultra perfectionné EC 725 Caracal et d'avions de transports tactiques de type Transall (C-160, DHC-6...) et Twin Otter.

L'hommage du ministre au GAM 56

Lors d'une cérémonie sur la BA 105, en mai dernier, le ministre de la Défense Gérard Longuet et le général Paloméros, chef d'état-major de l'armée de l'air, en présence du directeur général de la sécurité extérieure (DGSE) avaient rendu un vibrant hommage au groupe aérien 56 "Vaucluse" en lui remettant la palme de bronze de la valeur militaire.

Rappelant que "le GAM 56 est une unité de soutien aérien aux opérations de la DGSE", le chef d'état-major de l'armée de l'air avait insisté sur la valeur de cette médaille qui "distingue une unité de la DGSE engagée sur l'ensemble des théâtres d'opérations extérieurs et qui s'est particulièrement illustrée au cours de nombreux engagements très sensibles".

La BA 105 est de tous les conflits

Partout où la France est engagée dans un conflit, directement ou indirectement, le GAM 56 d'Evreux est présent (Afghanistan, Côte d'Ivoire, Libye...) . Ses "agents secrets" sont bien souvent envoyés en éclaireurs sur le théâtre des opérations pour faire de la reconnaissance, du repérage, recueillir des informations. Pour préparer le terrain en quelque sorte. Ils peuvent être amenés également a participer à des missions ultra sensibles et dangereuses.

On se souvient de cet épisode lorsqu'un des avions du GAM 56, un Hercule C-130, s'était envolé pour l'Amérique du sud avec à son bord une équipe du service action de la DGSE dont la mission était de libérer Ingrid Betancourt des mains des Farc. L'opération avait été un fiasco et le convoi « humanitaire » avait regagné rapidement Evreux.

Information et communications tactiques

Ce n'est donc pas un hasard si le GTSICAéro (groupement des systèmes d’information et de communication tactiques de l’armée de l’air) est désormais basé à Evreux. Cette nouvelle unité de l'armée de l'air va progressivement regrouper les trois groupes de transmission (GT) de Bordeaux, de Metz et d’Orléans, ainsi que l’escadron de soutien technique spécialisé de Metz, au sein d’une structure commune à Évreux.

"L’un des avantages de ce regroupement est la professionnalisation sur le plan de l’architecture des systèmes d'information et de communications (SIC) projetés en opérations extérieures et sur le territoire national. À chaque fois que les unités tactiques déploient des moyens, qu’ils soient radios, radars, hertziens ou satellitaires, ils doivent assurer une cohérence et une imbrication parfaite", peut-on lire sur le site du ministère de la Défense.

De l'Airbus présidentiel ...à l'Awacs

La BA 105 d'Evreux, une base stratégique dans le système de défense (capture d'écran Google Maps)

Considérée comme la base de repli en cas de crise grave en France, la base militaire d'Evreux-Fauville n'abrite pas seulement l'Airbus A330 du chef de l'Etat. Parfois, les observateurs peuvent voir de drôles de machines survoler la ville, comme cet Awacs (système de détection et de commandement aéroporté, en français) qui fait de temps en temps des apparitions furtives...

Avec le redéploiement des bases aériennes, les effectifs de la BA 105 seront portés à environ 2500 personnes, militaires et civils, à l'horizon 2014. " Evreux regroupera ainsi un ensemble cohérent de moyens de systèmes d'information, de communications et de projection", selon le chef d'état-major de l'armée de l'air.

Rémy Lebel





Mots-clés :

EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE