Publicité.



La Rouennaise revendait sur Facebook les objets de valeur qu'elle dérobait dans les grandes surfaces


Publié le Jeudi 19 Décembre 2013 à 11:59 l Actualisé le 19/12 - 13:53


La jeune femme privilégiait le vol de jeux et consoles vidéo facilement dissimulables dans un sac à main et revendables sur internet (Photo d'illustration)
La jeune femme privilégiait le vol de jeux et consoles vidéo facilement dissimulables dans un sac à main et revendables sur internet (Photo d'illustration)
A l'approche des fêtes de fin d'année, les agents de sécurité des grandes enseignes commerciales redoublent d'attention. Ils connaissent la plupart des ficelles employées par les voleurs à l'étalage pour "sortir" des marchandises sans se faire pincer. Mais cela ne marche pas à tous les coups. Une jeune femme de 20 ans, originaire de Rouen, vient de l'apprendre à ses dépens.

 Lundi 16 décembre, il est 15 h 15. Les vigiles du magasin Carrefour à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen, alertent police-secours. Ils retiennent dans leurs locaux une femme qui a été interpellée alors qu'elle tentait de passer frauduleusement dans son sac à main sept articles (4 jeux Nintendo+ 3Ds, 1 PS3, 1 console Nintendo 3D...et une serviette de bain) d'une valeur totale de de 385 euros.

La plupart des grands magasins disposent d'un système de surveillance interne et d'agents de sécurité (Photo d'illustration)
La plupart des grands magasins disposent d'un système de surveillance interne et d'agents de sécurité (Photo d'illustration)
Suivie à la trace par la vidéo-surveillance

Les agents de sécurité avaient en réalité remarqué son petit manège sur les écrans de la vidéo-surveillance. Ils la suivaient à la trace dans le magasin, allant de rayon en rayon. La jeune femme était équipée d'un clé magnétique permettant d'ouvrir les boites sécurisées. Les objets volés étaient remis immédiatement à un complice, un jeune homme de 20 ans demeurant Canteleu.

Dans le petit F3 de la mise en cause, à Rouen, les enquêteurs du Quart judiciaire de l'hôtel de police ont découvert une petite caverne d'Ali Baba. Dans l'armoire de la chambre, il y avait soigneusement rangés deux tablettes numériques, deux consoles de jeux Nintendo 3ds, sept jeux divers (pour XBox, PS4, Wi, Nintendo...), un appareil Babyliss, un caque audio, un pantalon Caporal d'une valeur de 80€). Les policiers ont par ailleurs retrouvé un portefeuille contenant 700€ en espèce, un aimant servant à ôter les antivols des vêtements ainsi qu'un sac équipé de parois en aluminium qui permet de déjouer le système de sécurité lors du passage à la caisse.

Des cadeaux de Noël pour la famille

En garde à vue,  la jeune femme a d'abord donné plusieurs explications sur la présence de ces marchandises chez elle. Dans un premier temps, elle déclarait les avoir achetés pour Noël et les offrir à sa famille. Mais dans l'incapacité de fournir les factures, et devant les preuves accablantes fournies par les enquêteurs, elle a fini par avouer les avoir volées.

D'audition en audition, elle a détaillé sa façon d'opérer, comment elle revendait à moitié prix, via une page dédiée sur son compte Facebook, les objets volés à Carrefour, mais aussi aux Nouvelles Galeries, à Super U... Elle proposait ainsi un jeu pour 20 €, une tablette numérique pour 100€ et ainsi de suite. Les transactions et les commandes s'effectuaient en message privé pour ne pas alerter l'attention de ses amis "Facebookiens", mais également par SMS, comme ont pu le constater les policiers à l'analyse de son téléphone portable.

Arrondir les fins de mois

Pour sa défense, la Rouennaise a expliqué qu'elle était sans profession et que ses revenus se limitaient à 700€ par mois. Ces vols à l'étalage étaient donc pour elle une manière d'arrondir les fins de mois. L'enquête n'a pas permis d'établir depuis combien de temps les faits duraient. 

En attendant elle devra en répondre devant la justice le 14 janvier prochain, date à laquelle elle est convoquée devant le tribunal correctionnel de Rouen. Son complice, dont la participation est très secondaire, fera l'objet ultérieurement d'une composition pénale devant le délégué du procureur.

Les marchandises ont été restituées bien entendu à leurs légitimes propriétaires.

Une hausse des vols à l'étalage en 2013

En France, la fauche de la part des clients c'est 3 milliards d'euros, selon le baromètre établi par Euromonitor International. La France a connu en 2013 une hausse des vols dans les magasins. Cette année, les entreprises auraient perdu plus de cinq milliards d'euros.
 
Les accessoires de mode ( jeans, robes...), les produits de beauté, les outils, les tablettes numériques, téléphones portables, les vêtements pour enfants, la nourriture, les boissons alcoolisées arrivent en tête des objets volés.

Les raisons de l'augmentation des vols tiennent autant au chômage, à l'exclusion qui favorisent le passage à l'acte, qu'à l'augmentation des cambriolages contre des sociétés, des supermarchés, des entrepôts de bricolage notamment, avec des articles facilement revendables sur des sites internet.





EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE