La Normandie : " un atout pour relever les grands défis du 21ème siècle"


Mercredi 23 Juillet 2014 à 22:45 l Actualisé Jeudi 24 Juillet 2014 - 01:32



L’Assemblée nationale a adopté, ce mercredi 23 juillet, en première lecture le projet de loi relatif à la délimitation des régions et à la modification du calendrier électoral. A la suite de ce vote, les dix députés socialistes de Haute-Normandie, ont réaffirmé dans une déclaration commune leur soutien à cette réforme qui donne naissance à 
"une région Normandie de dimension européenne pour la vie quotidienne et l’avenir".

Un acte fort de la réforme territoriale
 
« Ce vote permet la mise en place de régions dynamiques et de taille adaptée pour relever les défis de la croissance économique, de la formation, de l’aménagement solidaire du territoire et de la formation », affirment les parlementaires socialistes haut-normands. Selon eux, ce texte, qui va simplifier et moderniser l’organisation de la République, est un acte fort de la réforme territoriale voulue par le Chef de l’Etat.

« Après la loi votée en décembre dernier qui a reconnu le rôle moteur des métropoles et de l’intercommunalité dans le développement économique et social, avant le prochain examen par le Parlement du projet de loi clarifiant les compétences des collectivités locales, ce texte crée notamment une région Normandie issue du rassemblement de la Haute-Normandie et de la Basse-Normandie ».
 
Des projets décisifs

« C’est le prolongement et l’aboutissement d’une étroite coopération engagée depuis plusieurs années entre les deux collectivités régionales autour de projets décisifs pour nos territoires, les habitants, les entreprises, les infrastructures, les associations : la ligne nouvelle Paris Normandie et la modernisation des deux grandes lignes ferroviaires Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Evreux-Caen-Cherbourg, l’aéroport de Deauville-Normandie, l’ensemble portuaire HAROPA réélu meilleur port européen en 2014, les pôles de compétitivité (Mov’eo, Nov@log, Normandie Aéro-Espace), la communauté universitaire normande COMUE qui succède au PRES, la création d’un fonds interrégional de capital investissement (NCI), des actions communes autour du tourisme, enjeu essentiel pour la Normandie, avec le Comité régional de tourisme (CRT) et des projets culturels partagés comme Normandie Impressionnisme, etc. »

« Nous sommes fiers, par notre vote positif »
 
Dimensionnée à l’échelle européenne, la région Normandie sera, pour les auteurs de cette déclaration commune, « un atout pour relever les grands défis du 21ème siècle : transports durables et révolution numérique, emploi et qualification pour tous, mix énergétique et filières industrielles des énergies renouvelables ».

« C’était aujourd’hui le rendez-vous de la région Normandie. Nous sommes fiers, par notre vote positif, d’avoir répondu présents ».

>> Les signataires de cette déclaration sont : Guillaume Bachelay, Christophe Bouillon, Dominique Chauvel, Jean Louis Destans, Valérie Fourneyron, Estelle Grelier, Sandrine Hurel, François Loncle, Luce Pane, Catherine Troallic.

La carte des 13 nouvelles régions

Cette nouvelle carte acte le rattachement des régions :
Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne,
Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie,
Bourgogne et Franche Comté,
Haute-Normandie et Basse-Normandie,
Rhône-Alpes et Auvergne,
Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon,
Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes.

6 régions restent inchangées : Bretagne, Corse, Ile-de-France, Centre, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d'Azur.

"Il n'existe pas de carte idéale mais nous avons eu l'audace de faire (une carte) tout en étant ouverts à ce qu'on la modifie", a commenté Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com