ATTENTAT A CHARLIE HEBDO

L'un des policiers abattus par les terroristes demeurait près de Bernay


Mercredi 7 Janvier 2015 à 21:29 l Actualisé Jeudi 8 Janvier 2015 - 13:59



L'un des policiers abattus par les terroristes demeurait près de Bernay
L'un des policiers abattus froidement par les terroristes dans l'attentat de Charlie Hebdo était domicilié dans un village près de Bernay, dans l'Eure. Le brigadier Franck Brinsolaro, appartenait depuis plusieurs années au Service de la protection des hautes personnalités (SDLP, ex-SPHP). Il était chargé de la sécurité de Charb, le directeur de la publication de l'hedomadaire satirique, menacé de mort.

Le policier, âgé de 49 ans et père de deux enfants, a été tué dans la rédaction. Il était marié à notre consoeur Ingrid Brinsolaro, rédactrice en chef de l'hebdomadaire L'Eveil Normand, situé à Bernay (Eure).

L'autre policier, Ahmed Merabet, a été littéralement exécuté par l'un des auteurs de l'attentat sur le trottoir, à proximité du journal.

Rassemblements et recueillement en Haute-Normandie

Cet attentat, le plus meurtrier en France depuis 1961, a suscité une très émotion. En Haute-Normandie, plus de 5000 personnes sont descendues dans la rue ce mercredi soir en soutien à Charlie Hebdo. A Rouen, 3600 personnes environ selon la police se sont rassemblées devant l'hôtel de ville. Au Havre, ils étaient 700. Des rassemblements ont eu lieu également à Vernon et Saint-Etienne-du-Rouvray.

D'autres sont prévus demain jeudi 8 janvier, notamment à Caudebec-lès-Elbeuf : rassemblement et recueillement sur la parvis de l'hôtel de ville, indique le maire de la ville Laurent Bonnaterre, sur son compte Twitter.
Notre dossier sur l'attentat à Charlie Hebdo







Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com