Publicité.



L'incendiaire de Vêt'Affaires à Dieppe condamné à 18 mois de prison ferme


Publié le Mercredi 2 Janvier 2013 à 16:14 l Actualisé le 01/01


Kévin est reparti en prison, à la maison d'arrêt de Rouen. Le jeune homme de 21 ans a été condamné ce mercredi à une peine de trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis, pour incendie volontaire. Il a été jugé par le tribunal correctionnel de Dieppe (Seine-Maritime), dans le cadre de la procédure de comparution immédiate.

Dans la nuit de jeudi 27 à vendredi 28 décembre, un incendie ravageait peu avant 2 heures du matin le magasin Vêt'Affaires, dans la zone commerciale des Vertus à Dieppe. A l'arrivée des secours, alertés par un témoin (il s'agira en fait de l'auteur présumé), les 950 m2  du magasin e de la réserve sont complètement embrasés. Les sapeurs-pompiers malgré d'importants moyens déployés ne parviendront pas à sauver le bâtiment en armature métallique. Le préjudice a été estimé à 2 millions d'euros.

Amoureux éconduit

Les premières investigations établiront que le feu a été allumé par une main criminelle. Les enquêteurs s'intéresseront rapidement au jeune homme qui a donné l'alerte cette nuit-là. Ils apprendront en effet par le directeur de Vêt'Affaires qu'une de ses jeunes employées de 17 ans s'était disputée trois jours plus plus tôt avec son petit ami, un certain Kévin.

La jeune fille confirmera et finira par confier aux policiers que l'amoureux éconduit lui avait adressé des SMS le lendemain matin  dans lesquels il s'accusait implicitement d'avoir allumé le feu. "Prépare-toi à un choc" ou encore "Tu n'es pas prêtes de rebosser", écrivait-il.

Interpellé dans la matinée, chez lui dans le quartier du Pollet à Dieppe, le suspect était placé en garde à vue.

Il ne se souvient de rien

Devant le tribunal, le jeune homme n'a pas donné véritablement d'explications à son geste. Il a affirmé qu'il avait passé la soirée avec des copains, qu'il avait fumé des joints et avalé un cachet. Pour le reste, à l'écouter, il ne se souvient de rien. Il aurait découvert le lendemain matin les vidéos de l'incendie dans son téléphone portable.

Les investigations policières avaient permis de retrouver à son domicile un bidon d'essence et, dans une benne à ordures, un pulvérisateur qui aurait servi à allumer le feu.

L'avocat de la défense demande une expertise

L'avocate de Kévin, Rose-Marie Capitaine s'est étonnée que ce dossier à caractère criminel soit jugé dans le cadre d'une comparution immédiate. Elle aurait souhaité - et a demandé au tribunal - qu'une expertise soit effectuée afin de vérifier la thèse de l'accident.

En attendant, outre la peine d'emprisonnement, l'amoureux éconduit s'est vu signifier l'interdiction d'entrer en contact avec la jeune fille et d'habiter dans la même commune qu'elle.



Mots-clés :


EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE