L'auteur de la fusillade de Oissel (un blessé grave) interpellé dans le sud de la France


Vendredi 9 Août 2013 à 17:59 l Actualisé Vendredi 9 Août 2013 - 22:25



L'enquête sur la fusillade qui avait fait un blessé grave à Oissel (Seine-Maritime) le 26 juin dernier a permis de confondre l'individu qui avait tiré à au moins sept reprises sur un homme de 28 ans.

Lire ici le rappel des faits

Interpellé dans le sud de la France début juillet dans le cadre d'un mandat d'arrêt délivré par un juge du TGI de Rouen qui le recherchait pour une exécution de peine, le suspect a été placé en détention provisoire. Il a pu être entendu mercredi par les policiers de la Division criminelle du SRPJ de Rouen, chargés des investigations sur la fusillade de Oissel, dans le cadre d'une garde à vue.

Histoire de drogue ?

L'homme, âgé de 24 ans et originaire de Rouen, n'aurait pas été très coopératif avec les enquêteurs sur le mobile de cette tentative d'assassinat. Règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiant ? C'est la thèse qui semblerait la plus vraisemblable compte tenu du profil de la victime, impliquée par le passé dans des affaires de drogue. Mais aussi de l'agresseur, bien connu également des services de police et de gendarmerie de la Seine-Maritime.

Selon nos informations, le tireur présumé de Oissel s'apprêtait à quitter la France lorsqu'il a été arrêté. Il a été déféré ce vendredi 9 août devant le juge d'instruction en charge de l'information judiciaire ouverte par le parquet, mis en examen pour "tentative d'assassinat" et écroué.

Avec un pistolet automatique

Le 26 juin, vers 14 heures, une fusillade éclatait rue du Jura, près de la place des Vosges dans la Cité des Oiseaux à Oissel. Un homme était grièvement blessé de plusieurs balles par un inconnu circulant à bord d'une Audi de couleur foncée, qui avait pris la fuite. La victime, dont le pronostic vital était d'abord engagé, était hospitalisée au CHU de Rouen dans un état grave. Aujourd'hui, elle est hors de danger.

Un jeune homme d'une vingtaine d'années, circulant dans une Audi, avait été interpellé quelques heures plus tard, mais les investigations avaient permis de le mettre hors de cause.

Selon les enquêteurs, le tireur avait utilisé un pistolet automatique, comme l'attestaient les douilles retrouvées sur place.








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com