L'agresseur sans billet d'un contrôleur SNCF est toujours en garde à vue à Yvetot


Mardi 12 Novembre 2013 à 11:04 l Actualisé Mardi 12 Novembre 2013 - 13:12



HAUTE-NORMANDIE - Le trafic est fortement perturbé sur les lignes de la SNCF de Haute et Basse Normandie, depuis ce mardi matin. A la suite de l'agression de l'un de leurs collègues, les contrôleurs ont décidé d'exercer leur droit de retrait. Conséquence : "un peu plus d'un train sur deux circulent ce matin", notamment entre Le Havre - Rouen - Paris, selon Christophe Desaulty, porte-parole de la SNCF.

Il frappe le contrôleur

A l'origine donc de ce "mouvement spontané", l'agression d'un contrôleur dans un train assurant la liaison Le Havre - Paris. Les faits sont survenus lundi 11 novembre, à 19 h 13, peu après que le train a quitté la gare du Havre. Un contrôleur a demandé son billet a un voyageur. Ce dernier en étant dépourvu il s'est vu alors signifier par l'agent qu'il allait être verbalisé. A cet instant, l'usager, un homme de 35 ans, s'est énervé et aurait donné un coup de poing au contrôleur.

L'agresseur a été interpellé en gare d'Yvetot, par les gendarmes. Il était toujours en garde à vue ce mardi à midi. Il devrait être déféré demain mercredi au parquet de Rouen pour être jugé en comparution immédiate.

Des bus mis en place

Au cours de son audition, l'agresseur présumé aurait "expliqué avoir ainsi réagi par peur d'être frappé par le contrôleur", indique-t-on de source judiciaire. Une version contredite par la victime et les témoins de la scène qui ont été entendus par les enquêteurs.

Comme désormais à chaque fois, les contrôleurs de Haute et Basse-Normandie ont réagi immédiatement en exerçant leur droit de retrait. Ce matin, de nombreux trains ont eu des arrêts supplémentaires provoquant ainsi d'importants retards. "Tout le monde est mobilisé dans les gares pour essayer de conseiller les voyageurs", indique le porte-parole de la direction. La SNCF a mis en place des autobus afin de permettre aux usagers de se rendre à leur destination initiale. "Cette agression, que la SNCF condamne, a suscité une légitime émotion", souligne-t-il.

Reste à savoir combien de temps va durer ce mouvement ? "Il s'agit d'un mouvement spontané, nous n'avons aucune lisibilité", indique le porte-parole de la direction.

Un numéro spécial est mis en place pour tenir informé les usagers de l'évolution du trafic : 0825 000 276 (jusqu'à 20 heures)

Des informations sont également disponibles sur le site SNCF Direct  ou sur TER mobile (application pour smartphone)








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com