Intoxication à l'école Jean-Moulin de Grand-Quevilly : les repas de la cantine ne sont pas en cause


Vendredi 22 Janvier 2016 à 12:11 l Actualisé Samedi 23 Janvier 2016 - 23:22



Les repas servis à la cantine ne sont pas en cause, selon les analyses (Illustration)
Les repas servis à la cantine ne sont pas en cause, selon les analyses (Illustration)
L’hypothèse de l’intoxication alimentaire est totalement écartée. Dix-sept élèves de l'école Jean-Moulin, à Grand-Quevilly, ont été hospitalisés en observation jeudi 14 janvier en tout début d'après-midi, après s'être plaints de démangeaisons et de plaques rouges sur le corps.

Lire aussi > Grand-Quevilly : dix-sept écoliers hospitalisés à la suite d'une intoxication alimentaire

Dans un premier temps, et après examen de chacune des victimes par les sapeurs-pompiers, l'hypothèse d'une intoxication alimentaire était avancée. Tous ces enfants avaient déjeuné à la cantine municipale. Ils étaient ressortis rapidement du CHU de Rouen, sans trop connaître la nature des troubles. Restait à attendre les résultats des analyses.

Tenter d'établir la cause du phénomène

La réponse est tombée ce vendredi matin : "Les résultats bactériologiques du repas de l’école Jean-Moulin du 14 janvier nous sont parvenus. Ils confirment que l’ensemble du repas servi le 14 janvier à l’école Jean-Moulin est de qualité satisfaisante selon les critères d’hygiène", révèle la mairie de Grand-Quevilly, dans un communiqué dont nous publions ici les principaux extraits.

"L’hypothèse de l’intoxication alimentaire due au repas servi aux enfants dans le restaurant scolaire est donc définitivement écartée.
Aujourd’hui, l’Agence régionale de santé réalise une enquête auprès des enfants pour trouver un facteur commun entre eux qui permettrait d’établir la cause du phénomène.
Pour rappel, lors de l’événement, le protocole de sécurité a été suivi par les équipes pédagogiques et celles du restaurant scolaire. Les secours ont été appelés dès l’apparition des premiers symptômes et c’est ensuite le médecin chef des secours qui a pris la décision d’évacuer les enfants au Centre hospitalier universitaire de Rouen puis de prévenir les parents.

En milieu d’après-midi, les enfants étaient renvoyés chez eux par les médecins du CHU. A ce moment là, l’Agence régionale de la santé indiquait déjà qu’après investigation et analyse de la situation (symptômes et nombre d’enfants touchés) par ses différents services, l’hypothèse de l’intoxication alimentaire due au repas servi au restaurant scolaire était écartée. A ce moment l’Agence régionale de santé évoquait déjà un phénomène allergique sans gravité.

Les repas servis dans le restaurant scolaire ont été directement envoyés en analyses".








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com