Publicité.



Incendie mortel de Brionne : la piste criminelle n'est pas écartée


Publié le Lundi 25 Novembre 2013 à 22:56 l Actualisé le 26/11 - 00:16


EURE - Aucune piste ne va être laissée de côté dans l'enquête sur l'incendie qui a coûté la vie à un père de famille de 29 ans, au cours de la nuit de samedi 23 novembre dans la vallée aux Bœufs à Brionne (Eure).

Le feu s'est déclaré peu avant 4 h 30 du matin dans un appartement au deuxième étage d'un immeuble qui en compte quatre. L'incendie s'est propagé à l'étage du-dessus où dormaient deux hommes. L'un d'eux, locataire du logement, n'a pas hésité à se jeter dans le vide pour échapper aux flammes. En tombant, il s'est fracturé une cheville et a été hospitalisé à Evreux.

Mort asphyxié par la fumée

Son invité,  venu passer la soirée et la nuit chez lui, a essayé quant à lui de sortir par la porte de palier. Mais l'escalier était totalement embrasé et envahi par une épaisse fumée noire. L'homme a alors été contraint de revenir sur ses pas. Il est mort dans l'appartement intoxiqué et brûlé sur une partie du corps.

A l'arrivée des secours, c'était la panique dans l'immeuble qui compte dix-neuf appartements, souligne un officier de la gendarmerie. Des locataires avaient réussi à sortir par leurs propres moyens, mais une dizaine d'autres a dû être évacuée par les sapeurs-pompiers qui ont déployé leur grande échelle. Certains d'entre eux ayant inhalé de la fumée et fortement choqués ont été placés en observation dans les hôpitaux d'Evreux et de Bernay

Des experts sont attendus

Les sinistrés ont été pris en charge par la mairie qui a mis à leur disposition une salle communale pour le reste de la nuit, en attendant que chacun trouve une solution d'hébergement provisoire avec l'aide de la mairie ou d'Eure Habitat, propriétaire de l'immeuble sinistré.

Des experts en incendie sont attendus ces prochains jours. Ils vont tenter de déterminer dans quelles circonstances le feu s'est déclaré et à quel endroit de l'appartement du 2ème étage. Ce logement était occupé par une femme d'une quarantaine d'année et son fils de 17 ans. Une procédure de résiliation du bail avait été entamée par le bailleur social Eure Habitat à l'encontre de cette locataire, indique Béatrice Chan, directrice générale adjointe d'Eure Habitat.

Aucune hypothèse n'est exclue

Les gendarmes de la brigade de recherches de Bernay et de la communauté de brigades de Brionne sont chargés de l'enquête. Selon un officier de la gendarmerie, toutes les hypothèses sur l'origine de cet incendie sont permises, y compris celle criminelle.
 
En attendant, et par mesure de sécurité,  l'immeuble est interdit d'accès afin de permettre aux spécialistes de la cellule d'identification criminelle (CIC) de la gendarmerie de mener des investigations. Eure Habitat attend pour sa part les conclusions des experts pour prendre une décision, à savoir si l'immeuble doit être démoli ou peut faire l'objet de travaux de remise en état.  







EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE