Incendie du pont Mathilde : le chauffeur du camion citerne devant ses juges ce vendredi


Vendredi 28 Février 2014 à 00:02 l Actualisé Vendredi 28 Février 2014 - 12:39



© France 3 Haute-Normandie/ Bruno Belamri
© France 3 Haute-Normandie/ Bruno Belamri
SEINE-MARITIME - Le procès du chauffeur de camion-citerne à l'origine de l'incendie qui a endommagé le pont Mathilde le 29 octobre 2012, comparaît ce vendredi 28 février devant le tribunal correctionnel de Rouen. Il est poursuivi pour destruction involontaire par incendie, défaut de maîtrise de véhicule et usage illicite de stupéfiants. Il encourt une peine de prison ferme (jusqu'à 5 ans pour usage de cannabis) et de lourdes amendes.

De lourds enjeux financiers

Le prévenu, âgé de 37 ans, sera seul à la barre, assisté de son avocat, Me Franck Gomond. En revanche, les bancs des parties civiles seront bien garnis compte tenu des lourds enjeux financiers de ce dossier qui sera plaidé dans quelques mois, voire années, au civil. Nul ne doute que la responsabilité du chauffeur sera reconnue au plan pénal par le tribunal. 

Les faits reprochés à cet homme sont lourds de conséquences, même si sur le plan humain ils n'ont fait aucune victime.

30 000 litres d'hydrocarbures en feu

Ce matin du 29 octobre 2012, vers 10 h 30, le camion citerne qu'il conduisait et qui transportait 30 000 litres d'hydrocarbures faisait une embardée à la sortie d'une bretelle d'accès sur le pont. Roulait-il trop vite ?

Toujours est-il que le mastodonte s'est couché. Le contenu de la citerne s'est répandu sur la chaussée et s'est rapidement enflammé. Le feu a provoqué d'immenses dégâts, fragilisant la structure métallique de l'ouvrage qui a dû être fermé totalement à la circulation.

Une affaire qui a fait couler beaucoup d'encre

Un désastre pour la circulation à Rouen. Le pont Mathilde, un des axes essentiels entre la rive gauche et la droite droite, supportait un trafic conséquent de 75 000 véhicules par jour dont une part importante de poids lourds.

La remise en état de l'ouvrage est bien amorcée. Il y a quelques jours le tablier du pont a été déposé. Mais il reste de nombreuses étapes à franchir et pas des moindres jusqu'à la réouverture définitive de "Mathilde" dans le courant de l'été prochain.

En tout cas, l'affaire du pont Mathilde aura déchaîné les passions et fait couler beaucoup d'encre... 













Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com