Importantes recherches au large de Dieppe : le chalutier dérivait, sans personne à bord


Dimanche 20 Avril 2014 à 16:23 l Actualisé Dimanche 20 Avril 2014 - 16:55



La vedette Notre-Dame de bon secours de Dieppe a participé aux recherches (Photo d'illustration meretmarine.com)
La vedette Notre-Dame de bon secours de Dieppe a participé aux recherches (Photo d'illustration meretmarine.com)
Samedi 19 avril vers 15h30, le sémaphore de Dieppe a repéré l'embarcation Cédric 1, d'une longueur de 3,6m sans personne à bord et à la dérive à environ cinq nautiques de Dieppe. Il alerte aussitôt le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (CROSS) de Gris-nez. 

Le bateau avait quitté Dieppe dans la nuit
 
En l'absence d'information précise, un important dispositif de recherche a été déployé dans l'éventualité où une personne se trouverait à la mer. On ainsi été mobilisés : les hélicoptères de service public Dauphin de la Marine Nationale basé au Touquet et l'EC 135 Golf-Fox des douanes basé au Havre, le canot tout temps SNS 080 Notre dame de bon secours de la SNSM de Dieppe, la vedette SNS 257 Commandant chandelier de la SNSM de Saint Valérie en Caux, la vedette SNS 209 President JC fortini de la SNSM du Tréport  et des patrouilles de la police de Dieppe et de la gendarmerie .
 
Suite au remorquage du Cédric 1 par le canot de sauvetage Notre-Dame de bon secours, des recherches sur le propriétaire ont été entamées. Les calculs de dérive effectués par le CROSS Gris-Nez avec le concours de l'agence Météo-France ont permis de localiser un départ probable de l'embarcation à partir de la plage de Puys au nord de Dieppe le matin même vers 3 heures au moment de la pleine mer.

Les recherches levées à 21 heures

L'immatriculation du bateau n'a malheureusement permis de ne retrouver que l'ancien possesseur qui avait vendu le navire en 1992. Les recherches se sont néanmoins poursuivies sur terre comme en mer et une enquête a commencé dans le but de découvrir l'identité de l'acquéreur. 
 
Faute d’élément nouveau, le préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord a décidé la suspension des recherches samedi à 21 heures.
 
Cette opération est l'occasion pour la préfecture maritime de rappeler l'importance du changement d'immatriculation du navire ou embarcation suite à l'acquisition de celui-ci, permettant en cas de recherche et sauvetage de contacter facilement le propriétaire concerné et vérifier s'il était en mer ou à terre hors de danger.

En effet, l'achat d'un bateau de plaisance implique des formalités de francisation et d'immatriculation du navire auprès des services chargés des affaires maritimes au sein des direction départementales des territoires et de la mer.
 








Clin d'oeil sur l'actualité













Suivez-nous sur Facebook






PUBLICITE





Publicité

 
cookieassistant.com