Publicité.



Il revendait l'herbe de cannabis qu'il cultivait chez un ami à Petit-Quevilly


Publié le Lundi 4 Février 2013 à 19:10 l Actualisé le 05/02 - 10:00


Les policiers ont saisi 2,7 kg d'herbe de cannabis et le matériel servant à la cultiver
Les policiers ont saisi 2,7 kg d'herbe de cannabis et le matériel servant à la cultiver
Plus de 2,7 kg d’herbe de cannabis ont été saisis par les policiers dans un appartement à Petit-Quevilly (Seine-Maritime), le 30 janvier dernier. Au départ, la brigade des stupéfiants recueille un renseignement mettant en cause un couple domicilié avenue Jean-Jaurès dans un supposé trafic de drogue. Une descente de police est alors organisée avec le concours du chien formé à la détection de stupéfiants de la brigade cynophile.

Les branches séchaient sur le fil à linge

Sur place, « Bamos », le chien antidrogue, renifle tous azimuts et se met à l’arrêt devant la porte d’un appartement d’où se dégage une odeur spécifique. Les policiers sonnent et une jeune femme leur ouvre la porte, à peine surprise de les voir débarquer chez elle. Une rapide perquisition de l’appartement permet de découvrir dans une des chambres des branches épinglées sur un fil à linge. Il s’agit de branches de cannabis en cours de séchage.

La jeune femme explique qu’ c’est à son compagnon. Lequel est dans la foulée interpellé sur son lieu de travail, dans un garage de l’agglomération. Il est ramené à l’hôtel de police. Au cours de son audition, il confie que ces branches de cannabis appartiennent à un de ses amis. Il les détient chez lui le temps du séchage depuis le 28 janvier. Il y a 2,7 kg environ d’herbe négociable à la revente.

La maison familiale perquisitionnée à Saint-Wandrille

L’ami est à son tour interpellé chez ses parents à Saint-Wandrille-Rançon où il vit dans les boucles de la Seine. Les policiers procèdent à une nouvelle perquisition dans la longère familiale. Ils découvrent dans un placard situé dans une pièce aménagée en salon du matériel servant à cultiver des plants de cannabis : des lampes à sodium, un broyeur, de l’engrais spécial, ainsi que vingt grammes de cannabis, onze boutures de plants et 42 graines de cannabis importées des Pays-Bas.

Le jeune homme, âgé de 20 ans, reconnaît que l’ensemble du matériel et des produits lui appartiennent. Il est alors placé en garde à vue à l’hôtel de police. Au cours de son audition, il avoue se livrer à un trafic de drogue et avoir vendu 1 kilo de résine de cannabis entre août 2012 et janvier 2013 à Saint-Wandrille-Rançon et ses environs. Un trafic qui, selon ses déclarations, lui a rapporté 2000 euros.

Peines de prison ferme et avec sursis

Déférés devant un magistrat du parquet de Rouen, à l’issue de leur garde à vue, les deux jeunes gens ont été jugés dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Le principal mis en cause a été condamné à 9 mois d’emprisonnement dont 6 avec sursis, sans mandat de dépôt. Le second, âgé de 20 ans également, chez qui les branches de cannabis ont été saisies, a écopé de 8 mois de prison avec sursis.

Tous les deux avaient déjà eu affaire aux services de police.




EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos




Plus d'infos en cliquant sur l'image







PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE