Hommage unanime en Normandie après la mort de Simone Veil


Vendredi 30 Juin 2017 à 14:01

Le décès à 89 ans de Simone Veil, ancienne ministre de la Santé, suscite depuis ce matin de nombreuses réactions en Normandie, toutes personnalités politiques confondues.

Nommée Ministre de la Santé (1974 à 1979) sous le septennat de Valéry Giscard-d'Estaing, elle est chargée de présenter au Parlement le projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG), qui dépénalise l'avortement. Ce combat lui vaut des attaques et des menaces de la part de l'extrême droite et d'une partie de la droite parlementaire. Le texte est finalement adopté à l'Assemblée nationale le 29 novembre 1974.

 
Capture d'écran site de l'Académie française
Capture d'écran site de l'Académie française

Les réactions en Normandie

Pour Pascal Martin, président du Département de la Seine-Maritime, « avec la disparition de Simone Veil, la France est orpheline ».
« Une grande Dame vient de nous quitter », réagit-il dans un communiqué. « Grande figure de la Résistance, elle fût arrêtée par la Gestapo en 1944 puis transférée dans les camps d’extermination en Allemagne et enfin libérée avec les Alliés le 15 avril 1945. Véritable survivante de la Shoah, Simone Veil a fait de sa vie, un combat contre l’obscurantisme, le populisme et le fanatisme.

Une longue lutte anima sa vie, celle de donner à toutes les françaises des droits nouveaux. Malgré les difficultés et les oppositions, Simone Veil a réussi à imposer au sein de la société française une nouvelle image de la femme et de la famille moderne et progressiste.

Insultée, bafouée jusque dans l’hémicycle, cette femme conquérante aura marqué la Nation notamment en faisant adopter en 1974 la loi légalisant l’interruption volontaire de grossesse.

Plusieurs fois Ministre, Simone Veil était profondément tournée vers son prochain. Elle était faite du même bois que l’arbre de la Fraternité.

Son combat politique, plus que jamais d’actualité, à l’heure où les tentations extrémistes communautaristes sont exaltées par les évènements récents et certains discours, résonne dans mon esprit comme une leçon de l’âme. »

Sébastien Jumel, député-maire communiste de Dieppe


Didier Marie, ancien président du Département de Seine-Maritime


Edouard Philippe, Premier ministre (ancien député-maire du Havre)


Nicole Duranton, sénatrice de l'Eure


Hervé Morin, président de la Région Normandie


Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat, président du Département de l'Eure


Bruno Le Maire, ministre de l'Economie (ancien député de l'Eure)


Et cet hommage du dessinateur Plantu















Publicité.














PUBLICITE













Suivez-nous sur Facebook