---

Haute-Normandie : les vendeurs de "poudre mortelle" sont en prison


Publié le 6 Novembre 2012 à 15:45 / Actualisé le 01/01/1970

Trois trafiquants présumés d'héroïne et de cocaïne sont en prison. Un complice a été placé sous contrôle judiciaire. Tous les quatre, originaires de l'agglomération d'Elbeuf (Caudebec, Saint-Auin-lès-Elbeuf), sont soupçonnés d'être les pourvoyeurs d'un important réseau de drogue qui sévissait dans la région rouennaise et dans le département voisin de l'Eure. Leur arrestation, la semaine dernière, au cours d'un coup de filet qui s'est soldé par une vingtaine d'interpellations, est le résultat de plusieurs mois d'investigations de la part du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen.


Ecoutes téléphoniques et filatures


Début 2012, un renseignement permet aux policiers de mettre en place un dispositif pointu de surveillance. Sont d"abord ciblés des consommateurs de "poudre blanche" qui s'approvisionnent, apparaît-il au cours de l'enquête, dans le secteur d'Elbeuf. Des écoutes téléphoniques sont mises en place. Elles permettent de mieux comprendre, à travers les propos échangés, le fonctionnement du réseau et qui fait quoi. La personnalité de chacun des suspects est passé au crible, ainsi que son emploi du temps. Filatures, surveillances discrètes... autant de moyens physiques qui permettent finalement de remonter jusqu'aux deux hommes, âgés de 26 et 19 ans, qui sont à la tête du trafic.


Plus de 10 kg écoulés en quelques mois


Enquêtant sur commission rogatoire d'un juge d'instruction de Rouen, les policiers de la PJ referment peu à peu la souricière. Et, leur filet tendu, ils interpellent un beau matin, à "l'heure du laitier", trafiquants et  clients. Les perquisitions effectuées au domicile des principaux suspects ne sont pas négligeables : six-cents grammes d'héroïne ici, une centaine de grammes de cocaïne là, ainsi qu'un peu d'argent en espèces sont saisis. Au bout du compte, les enquêteurs parviennent à établir qu'une bonne dizaine de kilos de "poudre mortelle" a été écoulée par ce réseau, "très actif et étendu", de l'avis même d'un policier.
Déférés devant le juge d'instruction, quatre des suspects, considérés comme les principaux instigateurs du trafic, ont été mis en examen pour "acquisition, transport, détention de produits stupéfiants". Trois sont donc en prison, le quatrième sous contrôle judiciaire.


Rémy Lebel











Publicité.




PUBLICITE







S'abonner à notre Newsletter



PUBLICITE








Suivez-nous sur Facebook