Publicité.



Faculté de Rouen : l'homme à la djellaba "fiché S" mis en examen et placé sous contrôle judiciaire


Publié le Vendredi 23 Septembre 2016 à 19:30 l Actualisé le 24/09 - 10:53


Le campus Pasteur accueille 4700 étudiants. Il a été évacué et fermé afin de permettre aux policiers et aux démineurs de fouiller les locaux, après l'arrestation d'un "fiché S" (Illustration)
Le campus Pasteur accueille 4700 étudiants. Il a été évacué et fermé afin de permettre aux policiers et aux démineurs de fouiller les locaux, après l'arrestation d'un "fiché S" (Illustration)
Le jeune homme fiché S arrêté mercredi à son domicile à Val-de-Reuil (Eure) a été mis en examen ce vendredi soir par un juge d'instruction du tribunal de grande instance d'Évreux, après que le parquet ait décidé d'ouvrir une information judiciaire.

Soupçonné d'avoir consulté des sites djihadistes, il a été remis en liberté sous contrôle judiciaire "strict", a indiqué la procureure de la République d'Évreux. Aucune autre charge n'a été retenue contre lui a ce stade des investigations, confiées à la police judiciaire, qui se poursuivent.

"Comportement suspect"

Ce français de 19 ans, converti à l'islam il y a quelques mois, avait été repéré mardi à proximité des bâtiments de la faculté de droit, avenue Pasteur, près de la préfecture de Rouen. L'attention d'un étudiant avait alors été attirée par cet homme vêtu d'une djellaba qui semblait faire des photos du campus. Jugeant son "comportement suspect" il l'avait suivi jusqu'à sa voiture ce qui lui avait permis de noter le numéro d'immatriculation et d'alerter la police.

Interpellé le lendemain chez lui, à Val-de-Reuil où il s'est installé il y a quelques mois, après avoir longtemps habité à Louviers, le suspect a été placé en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Rouen.

Les locaux de la fac passés au peigne fin

Par mesure de sécurité, les policiers et le service de déminage avaient passé les locaux de la fac au peigne fin dès mercredi soir, ce qui avait amené le président de l'Université de Rouen à annoncer la fermeture du campus jusqu'à lundi prochain. Aucun élément suspect n'ayant été découvert lors de cette fouille ni lors de la perquisition effectuée au domicile du jeune "radicalisé", la direction de l'université a décidé finalement jeudi soir de rouvrir la fac de droit ce vendredi matin.

Le jeune homme, fiché S par les services de renseignement français, est mis en examen uniquement pour «consultation habituelle d'un service de communication au public en ligne mettant à disposition des messages, images ou représentations provoquant à des actes de terrorisme ou en faisant l'apologie», a souligné la procureure d'Evreux. Il encourt deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Les contraintes du contrôle judiciaire

Le contrôle judiciaire lui impose une « obligation de pointage quotidien au commissariat, interdiction de sortir du département et de se présenter aux abords des établissements scolaires et universitaires », a indiqué la magistrate.

Implanté en centre-ville sur la rive droite de Rouen, pas très loin de la préfecture de Région, le campus Pasteur compte environ 4 700 étudiants répartis sur trois départements : droit, économie, administration économique et sociale.






EN DIRECT | FAITS DIVERS | L'Info en bref | INFO-ROUTE | YVELINES | FAITS DIVERS 78 | ACTUALITÉS | SOCIÉTÉ | JUSTICE | LOISIRS | ATTENTATS DE PARIS | Télévision | Elections Municipales 2014 | Horoscope | Disparition inquiétante d'Emmanuel Merle | DIAPORAMA | ANNONCES | Elections régionales 2015 | Vos photos








PUBLICITE







Clin d'oeil sur l'actualité








Suivez-nous sur Facebook



PUBLICITE